Vaccins obligatoires : alors qu'un rapport veut augmenter leur nombre, où en est-on aujourd'hui ?

Vaccins obligatoires : alors qu'un rapport veut augmenter leur nombre, où en est-on aujourd'hui ?

DÉFIANCE - En septembre, une étude démontrait que 4 Français sur 10 se méfiaient des vaccins. Face à cette défiance, un rapport publié le 30 novembre propose d'augmenter le nombre de vaccins obligatoires... pour mieux convaincre ces sceptiques. LCI fait le point sur la situation.

Lutter contre la défiance des Français vis-à-vis des vaccins. C'est l'objectif d'un rapport publié par le comité d'orientation sur la vaccination, mercredi 30 novembre. La tâche est immense. En effet, en septembre, une étude démontrait que les Français étaient parmi les plus méfiants au monde sur la question. Une large consultation menée sur le sujet, et publiée dans  la revue EBioMedicine, révélait ainsi que près de 4 personnes sur 10 doutent de la sécurité de l’injection, même s’ils reconnaissent son importance.


Ainsi, 65.000 personnes issues de 67 pays différents avaient été interrogées entre septembre et décembre 2015. Comme l’expliquaient alors nos confrères du Monde, les scientifiques de la London School of Hygiene and tropical Medicine (Royaume-Uni) avaient ainsi classé les Français parmi ceux qui redoutent le plus les vaccins. En cause, plusieurs faits divers qui ont secoué le pays. Les vaccins contre le papillomavirus, la grippe H1N1 et l’hépatite B ont été soupçonnés de provoquer d’autres maladies graves.

Renforcer la confiance dans les vaccinsDr Heidi Larson

Cette défiance remet en cause le travail d’information des autorités sanitaires. "Nos résultats montrent que nous n’avons pas assez travaillé pour renforcer la confiance dans les vaccins, en particulier sur leur sécurité, en prenant en compte les données scientifiques mais aussi les perceptions, reconnaît le Dr Heidi Larson, une auteure de l’étude. Le scepticisme s’appuie davantage sur des émotions que sur des informations solides."


Une information d’autant plus nécessaire que l’Hexagone est l’un des rares pays à maintenir une vaccination obligatoire. Et pour cause, "c’est l’un des meilleurs outils pour se protéger des microbes à l’origine des maladies infectieuses et éviter qu’elles se propagent à l’ensemble de la population", affirme le site de l’Assurance maladie. Et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elles remboursent une partie d’entre eux, sur prescription médicale.

De trois à onze vaccins obligatoires

Une politique volontariste que vient désormais appuyer un rapport remis au ministère de la Santé le 30 novembre sur le sujet, recommandant de porter à onze le nombre de vaccins obligatoires. Une façon, expliquent leurs auteurs, de redonner confiance aux Français, avec pour "objectif à long terme de lever l'obligation vaccinale", afin que la France soit "un pays où les citoyens sont responsables et comprennent l'importance de la vaccination pour eux comme pour les autres", explique l'immunologue Alain Fischer au Figaro


Les recommandations sont les vuiantes : retour de la vaccination à l'école, le remboursement intégral des vaccins, une lutte contre la "propagande anti-vaccins" et un "régime d'indemnisation des effets indésirables".

Les vaccins à faire

Et si vous refusez de faire vacciner votre enfant ? Sachez qu'un couple a été condamné à faire de la prison avec sursis en janvier dernier pour avoir refusé de faire vacciner leurs enfants contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Le Conseil Constitutionnel considère en effet que la vaccination obligatoire est conforme à "l’exigence constitutionnelle de protection de la santé". 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques