VIDÉO - Il se fait tatouer le même appareillage que sa fille opérée à cause d'une pathologie neurologique

DirectLCI
LA BELLE HISTOIRE DU JOUR - Pour soutenir son enfant de dix ans qui a subi une chirurgie à cause d'une hydrocéphalie dont elle souffre depuis la naissance, un Britannique a lui aussi un tube de dérivation ancré sur son crâne. Sauf que le sien est sur sa peau.

Briar est originaire de Walsall, située à 200 kilomètres de Londres. La fillette est née avec le syndrome de Goldenhar, un ensemble de malformations touchant essentiellement l'appareil auditif, et une hydrocéphalie, caractérisée par une accumulation de liquide à l'intérieur du crâne.


Quand elle a eu dix ans, elle a subi une chirurgie par dérivation ventriculo-péritonéale. Pour soutenir l'enfant, son père, Gareth Hickenbottom-Marriott a alors décidé de se faire tatouer un tube de dérivation similaire au sien. Il s'agit d'un dispositif inséré dans une cavité du cerveau afin de créer un passage entre cette dernière et une autre partie du corps, le plus souvent le ventre, où le liquide est absorbé. Autant de détails qui n'ont désormais plus de secret pour la fillette, qui sait précisément à quoi cela ressemble grâce à son père. 

"Je ne me sens plus seule"

"J'ai été choquée en voyant ce tatouage", confie la petite fille à une journaliste de la BBC. Et de poursuivre : "Il m'a rendu heureuse en me faisant comprendre  ce qu'il y avait derrière. Je ne me sens plus seule." Quant à Gareth Hickenbottom-Marriott, il n'hésite pas à expliquer aux plus intrigués, qui pensent souvent à un symbole tribal, ce qu'est un tube de dérivation.

Plus d'articles

Sur le même sujet