VIDÉO - Les allergies : le pourquoi du comment

ALLERGIES - Les Français sont de plus en plus allergiques. En 50 ans, leur nombre a été multiplié par dix. A quoi sommes-nous allergiques ? Pourquoi ? A l'occasion de la Journée française de l'allergie ce mardi 21 mars, LCI dresse un tour d’horizon des questions/réponses sur le sujet.

Eternuements, yeux qui piquent, gorge qui gratte... 18 millions de Français souffrent d’allergies, soit un tiers d’entre nous. Une augmentation énorme par rapport aux années 70 où seulement 2% à 3% de la population était concernée. L’allergologie est d’ailleurs devenue une spécialité médicale reconnue et la France a même une Journée de l'allergie (qui tombe ce mardi).

Pourquoi une telle augmentation ?

Cela peut sembler étonnant mais l’excès d’hygiène faciliterait l’allergie. Nous ne sommes plus confrontés aux microbes, et notre système immunitaire ne joue donc plus son rôle de barrière anti-virus. A cela s'ajoute l’évolution de nos habitudes alimentaires. "On s’est mis à manger des choses qu’on ignorait complètement il y a 30 ou 40 ans, explique Dr Sophie Silcret-Grieu. On s’est mis à manger des fruits exotiques, des mangues, des avocats. Tout ça c’est nouveau et nos organismes ne sont pas encore tout à fait prêts à l’accepter."

Par quoi sont provoquées les allergies ?

Il existe plusieurs types d'allergies. La première est liée à la respiration et est causée par les pollens, acariens, poils de chat...  Les Français y sont de plus en plus sensibles. Autre catégorie : les allergies liées au toucher. Un simple contact avec des cosmétiques, métaux, du latex... et des rougeurs apparaissent quasiment immédiatement sur la peau. Enfin, il y a les allergies alimentaires. 

Comment se soigner ?

Il y a la réponse évidente : évitez ce qui vous rend allergique. Mais si cela est facile pour les aliments, c'est plus compliqué pour le pollen ou les acariens. Il y a alors des bons gestes à adopter pour essayer d'éviter les crises. Et il y a une solution plus radicale : la désensibilisation. Par petites doses, le patient est réhabitué à l’élément dont il est allergique. Comptez tout de même trois ans pour que la maladie disparaisse.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

JT WE 20H

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques