Virus Zika : le lien avec la microcéphalie se confirme

Virus Zika : le lien avec la microcéphalie se confirme

CONTAMINATION - L'étau se resserre. Deux études confirment la présence du virus Zika dans le cerveau de fœtus atteints de microcéphalies et nés de mères contaminées.

Le virus Zika continue d'effrayer le monde. Le président vénézuelien, Nicolas Maduro, a annoncé la mort de trois personnes suite à des complications liées au virus Zika. De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé qu'il n'y aurait pas d'essais clinique du vaccin à grande échelle avant 18 mois. Lors d'une conférence de presse, l'OMS a affirmé qu'elle devrait savoir d'ici quatre à huit semaines si le virus cause bien des microcéphalies et le syndrome Guillain-Barré. Mais les indices se multiplient. 

Deux études attestent la présence du virus Zika dans le cerveau de fœtus atteints de microcéphalies (une malformation de la boite crânienne) et nés de mères contaminées. Dans une étude publiée jeudi 11 février par la revue américaine spécialisée New England Journal of Medecine, des chercheurs slovènes rapportent avoir identifié "une présence importante du virus dans des tissus cérébraux" du fœtus d'une femme rentrée du Brésil, où elle avait contracté le virus. Les conclusions des chercheurs slovènes s'appuient sur trois mois de travaux réalisés à partir de l'autopsie du fœtus. 

EN SAVOIR + >> 5 choses que vous devez savoir sur le virus Zika

Mercredi, le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américain a pour sa part annoncé que le virus avait été retrouvé dans le cerveau de deux bébés décédés de microcéphalies au Brésil peu après leur naissance et de deux foetus, porteurs de la même malformation. "Ce rapport décrit l'existence d'un lien entre l'infection par le virus Zika et la microcéphalie" a relevé le CDC.

Une localisation possible dans les neurones

Dans leur article, les chercheurs slovènes font état d'une "localisation possible" du virus dans les neurones. "Les dommages qui en ont résulté pourraient avoir arrêté le développement du cortex cérébral à l'âge embryonnaire de 20 semaines", ajoutent-ils tout en reconnaissant que le mécanisme impliqué "n'est pas clair pour l'instant".

Le virus Zika, transmis par un moustique, est à l'origine d'une grave épidémie en Amérique latine. Il est très fortement soupçonné de provoquer de graves malformations congénitales du foetus et notamment des microcéphalies, mais aucune preuve scientifique incontestable n'a encore été présentée à ce jour.

EN SAVOIR +
>>
Zika : un site pour savoir si vous devez vous inquiéter
>>
Zika : en France, le don du sang surveillé de très près
>>
Notre dossier sur le virus Zika

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques