Virus Zika : les malformations pourraient venir d'un insecticide Monsanto

Virus Zika : les malformations pourraient venir d'un insecticide Monsanto

SUSPICIONS – Des médecins argentins et brésiliens semblent écarter le virus Zika dans l'apparition de graves malformations crâniennes chez les nouveaux-nés au Brésil. En cause : l'utilisation d'un insecticide de Monsanto censé protéger de la dengue serait suspectée.

Et si le blâme reposait sur Monsanto, plutôt que sur le virus Zika ? Telle est l'hypothèse émise par un groupe de chercheurs argentins dans un rapport publié le 3 février dernier, qui aurait plutôt tendance à incriminer un pesticide présent dans un produit de la firme Monsanto.

"La détection de milliers de cas de malformations congénitales chez des enfants dont les mères, enceintes, habitent dans des zones où le gouvernement brésilien a ajouté du pyriproxifène à l'eau potable, ne relève pas d'une coïncidence, bien que le ministère de la Santé mette en cause le virus Zika dans ces dommages", commentent les médecins dans leur rapport, repéré par Paris Match.

Des malformations apparues avec l'insecticide

Mais qu'est-ce que le pyriproxifène ? Cet insecticide est destiné à lutter contre la prolifération du moustique tigre, responsable de la propagation de la dengue, mais aussi... du virus Zika. L'emploi de ce produit est notamment recommandé par l'OMS pour lutter contre l'épidémie de dengue. Seul hic : il provoque chez les insectes des malformations qui les tuent ou les rendent stériles. Autre élément et pas des moindres : ce produit est notamment fabriqué par un "partenaire stratégique " de Monsanto. Utilisé depuis 18 mois au Brésil, il est donc mis en cause par le groupe de chercheurs.

Selon eux, les précédente épidémies de Zika n'avaient pas causé jusque-là de malformations congénitales chez les nouveaux-nés, y compris dans des zones où 75% de la population étaient infectée. "Sur 404 microcéphalies au Brésil, seulement 17 étaient positives sur le virus Zika", rapportent les chercheurs. La corrélation ente l'emploi de cet insecticide et les microcéphalies serait probable.

L'inefficacité du contrôle chimique des moustiques

Et les chercheurs ne sont pas seuls à défendre cette thèse. Abrasco, une association scientifique brésilienne sur les politiques de santé publique, pointe du doigt la responsabilité probable du produit dans l'apparition de microcéphalies. Selon un rapport également rendu début février , l'association condamne entre autres la stratégie de contrôle chimique des moustiques. Selon eux, ces contrôles sont inefficaces car ils polluent autant l'environnement que les personnes sans diminuer le nombre d'insectes.

Alors, le virus Zika est-il réellement responsable des microcéphalies  ? Il faut encore attendre quatre à huit semaines pour connaître les conclusions de l'OMS. Pour l'heure, deux études attestent la présence du virus dans le cerveau de fœtus atteints de microcéphalies.

EN SAVOIR +
>>
Zika : un site pour savoir si vous devez vous inquiéter
>>
Zika : en France, le don du sang surveillé de très près
>>
Notre dossier sur le virus Zika

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques