Virus Zika : Marisol Touraine recommande fortement l'usage du préservatif

Virus Zika : Marisol Touraine recommande fortement l'usage du préservatif

VIRUS – Le Zika continue sa rapide progression sur le continent sud-américain ainsi que dans certains départements d'outre mer français. L'occasion de faire le point sur sa possible transmission par voie sexuelle.

En matière de Zika on connaît l'ennemi public numéro 1 : le moustique Aedes aegypti plus connu sous le nom de moustique tigre. Celui qui transmet le virus via sa piqûre est devenu l'insecte à abattre sur tout le continent latino-américain.

Car si le virus Zika est la plupart du temps bénin et est souvent asymptomatique, dans certains cas, ses conséquences peuvent être dramatiques. Ainsi certaines personnes sont décédées des suites du syndrome de Guillain-Barré en Colombie et au Brésil, les cas de microcéphalie des bébés infectés in utero explosent. Si le lien de cause a effet entre ces affections et le virus reste à prouver les soupçons sont néanmoins nombreux.

Des cas confirmés aux Etats-Unis

Mais là où les choses se compliquent c'est qu'il semblerait que le virus puisse aussi se transmettre sans l'intermédiaire du moustique tigre . Car des cas d'infection par voies sexuelles ont été rapportés. Ainsi aux Etats-Unis, deux cas sont sous la loupe des scientifiques. Les autorités sanitaires américaines avaient ainsi déclaré le 2 février : "Un voyageur qui s'est rendu au Venezuela est rentré aux Etats-Unis et a développé des symptômes d'infection par le virus Zika tout comme la personne avec laquelle il a eu des relations sexuelles et qui n'a pas, elle, quitté le territoire américain."

EN SAVOIR + >> Le virus Zika serait sexuellement transmissible

Une semaine auparavant les mêmes institutions avaient avaient déjà indiqué qu'un premier cas de transmission sexuelle leur avait été signalé. Le patient, un biologiste américain qui avait été infecté au Sénégal en 2008, lors d'une mission, aurait transmis le virus par voie sexuelle à son épouse. Plus inquiétant encore, les autorités avaient aussi révélé le cas du collègue de ce même scientifique dont le sperme contenait des virus vivant du Zika plusieurs semaines après avoir guéri et dont le sang n'avait plus aucune trace de la maladie.

Le préservatif comme corollaire au principe de précaution

Des cas qui, mêmes s 'ils restent marginaux, contribuent à mettre en lumière des facteurs favorisant une infection par voies sexuelles. Et devant ces éléments voilà que la ministre française de la Santé, Marisol Touraine, revendique le principe de précaution. "J'appelle les femmes enceintes à être très attentives, il faut que leur compagnon n'ait pas de rapports sexuels sans protection, je recommande l'usage du préservatif", a déclaré la ministre, dimanche, lors de l'émission "Le Grand Jury" sur RTL/Le Figaro/LCI. Une préconisation qui peut paraître radicale mais qui relève du bon sens quand on connaît le degré de gravité des malformations auxquelles un bébé infecté in utero peut être exposé.

Rappelons que dès la fin du mois de janvier, l'institut Pasteur de Lille faisait des recommandations allant dans le sens du port du préservatif . A l'époque, le professeur Camus avait déclaré à metronews que les hommes revenant d'un territoire ou sévit le Zika devaient se protéger quel que soit le cas de figure et cela pendant un mois : "Il est clair que pour le moment nous manquons de preuves scientifiques pour considérer que le virus peut être sexuellement transmissible. C'est donc une préconisation qui relève de la prudence avant tout. Si jamais cette théorie ne devait pas être confirmée, nous lèverions cette préconisation. Mieux vaut cela que le contraire." Il semblerait que cette théorie soit pour le moment loin d'être écartée.

À LIRE AUSSI
>> Trois conseils pour se protéger du moustique tigre
>> 5 choses à savoir sur le virus Zika >> Zika : au Brésil, les cas de microcéphalie des bébés explosent

Et aussi

Les tags

    À suivre

    Rubriques