A ceux qui lui voient un destin politique, ceux qui ne croient pas à l'ISS ou ceux qui le croient marié... les réponses de Thomas Pesquet

A ceux qui lui voient un destin politique, ceux qui ne croient pas à l'ISS ou ceux qui le croient marié... les réponses de Thomas Pesquet

C'ÉTAIT LIVE - L'astronaute français le plus regardé nous a accordé une interview pour évoquer son retour à la vie normale et ses projets...Il a également répondu à vos questions, voici ce qu'il faut retenir !

Trois mois après son retour sur terre, Thomas Pesquet termine les expériences commencées à bord de la Station Spatiale internationale (ISS) et envisage la suite. "J’ai envie d’aller à la rencontre de ceux qui m’ont suivi surtout les jeunes, j’ai envie d’aller voir les gens chez qui ça a éveillé un intérêt pour les sciences". On risque donc de le retrouver dans des conférences et dans des écoles ! L'astronaute espère ensuite qu’une autre mission dans l’espace lui sera proposée rapidement. 

Ce que nous a dit Thomas Pesquet

  • 1Ses collègues astronautes lui manquent

    C'était une question que vous nous avez posé, Thomas Pesquet y a répondu. Il n'a pas oublié ses collègues, bien au contraire. 


    "Pendant  six mois l’ISS était mon monde, mes collègues étaient ma famille, on vivait ensemble, on faisait tout ensemble. Tout d’un coup on se retrouve sur terre et l’ISS devient virtuelle, elle est loin. Mais on est resté en contact avec les autres astronautes, le dimanche ils m’appellent. Là ils vont bientôt redescendre donc j’ai hâte de les retrouver."

  • 2Les théories selon lesquelles l'ISS n'existe pas l'énervent

    "Quand j’entends certaines personnes dire que l’ISS n’a pas existé je trouve cela bizarre car moi j’y étais, j’en reviens, j’y ai vécu durant six mois, ça me paraît absurde."


    S’il fallait organiser tout cela pour de faux, cela coûterait beaucoup plus cher que de le faire pour de vrai, imaginez les acteurs, les décors, le matériel….

  • 3Physiquement, le retour à la gravité peut être difficile

    "Dans l’ISS on flotte, on pousse sur un mur et ça nous envoie vers un autre mur, du coup le premier matin j’ai eu le réflexe de pousser sur le matelas pour me projeter debout, mais ça n’a pas marché."


    "La peau du dos souffre, elle n’est plus habituée à sentir le poids des os et des muscles, mais aussi la plante des pieds. On a des pieds de bébés car on ne les a plus posés par terre depuis des mois, sauf que lorsqu’on se remet à marcher et qu’on met des chaussures ça fait un peu mal aux pieds."

  • 4Il n'avait pas anticipé le buzz autour d'une photo d'alliances

    Lorsqu'il était encore dans l'ISS, Thomas Pesquet publie sur les réseaux sociaux une photo d'alliances. Ce sont celles d'amis dont il est le témoin de mariage. 


    De retour sur terre, une photo des mêmes alliances au doigt des mariés fait le buzz. On ne voit pas leur visage, et beaucoup pensent qu'il s'agit de Thomas Pesquet et sa compagne. "J'ai reçu pas mal de félicitations", s'amuse l'astronaute avant de rétablir la vérité. Non, il ne s'est pas marié cet été. 

  • 5La politique, c'est pas pour tout de suite

    L'astronaute a un fan plutôt inattendu, le président de la République. Emmanuel Macron l'a en effet appelé dès son arrivée sur terre alors qu'il se trouvait encore au Kazakhstan, et l'a ensuite invité à visiter le Salon du Bourget à ses côtés. "On a montré que la France avait de atouts, dans le spatial on est une grande puissance, on montre qu'on est une force de progès et ça ça lui parle", explique Thomas Pesquet. 


    Mais pour ce qui est de s'engager en politique, l'astronaute n'en est pas encore là. "Je ne me sens pas la fibre politique et mon avenir je le vois au sein de l'agence spatiale". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Thomas Pesquet dans l'espace

Plus d'articles

Sur le même sujet