Découverte d'exoplanètes de la taille de la Terre : au fait, c'est quoi une planète en "zone habitable" ?

LA VIE AILLEURS ? - Des astronomes de l'Université de Liège en Belgique ont découvert sept nouvelles planètes, a annoncé la Nasa. Trois d'entre elles se trouvent dans la "zone habitable" de leur étoile. Mais, c'est quoi au juste cette notion d'habitabilité ? Notre éclairage.

Existe-t-il une forme de vie ailleurs dans l'Univers ? Des astronomes de l'Université de Liège en Belgique ont découvert un étonnant cortège de sept planètes rocheuses inconnues jusqu'alors. Ces exoplanètes, situées à trente-neuf années-lumière de la Terre, possèdent toutes le même diamètre que notre bonne vieille planète bleue. 


Mais surtout, trois d'entre elles se situent dans la "zone habitable" d'une étoile naine, nommée Trappist-1.  La notion d'habitabilité se définit par une fourchette de distance entre une planète et son étoile. Elle correspond à une zone dans laquelle la quantité d'énergie reçue par la planète permet à l'eau d'exister sous forme liquide, et donc potentiellement des organismes vivants.

Dans notre système solaire, c’est le cas de la Terre qui reçoit l'équivalent de 1000 watts par mètre carré d’énergie grâce au rayonnement du soleil. Pour faire simple, quand une planète est trop proche de son étoile, à l'instar de  Venus, la quantité d’énergie reçue est trop importante, et l’eau s'évapore. A l'inverse, si elle est trop éloignée, comme c'est le cas de  Mars, l’eau n’existe plus que sous forme de glace. "L'eau liquide est un pré-requis à l'existence de la vie", même si cela n'est pas une condition suffisante car il faut aussi "la présence des bonnes molécules", souligne Franck Selsis de l’Observatoire européen austral. 

Trois candidats prometteurs pour découvrir des traces de vie

Le fait qu’une planète soit située dans la "zone habitable" de son étoile est une condition nécessaire à l’apparition de la vie. Mais d'autres facteurs entrent aussi en jeu. Tout d'abord, l'astre doit posséder une atmosphère protectrice, notamment pour limiter l'effet de serre.  Autre élément incontournable : la présence d’un champ magnétique  (ce qu'on appelle ici le bouclier terrestre) destiné à bloquer les particules radioactives en provenance du cosmos. Enfin, pour finir, il semble que la présence d’une lune pourrait être un facteur favorisant l'apparition de la vie. Pour le moment, les astronomes n’ont pas de réponses à ces questions.


Il est donc encore trop tôt pour parler d’une planète habitable. Grâce au  télescope spatial James Webb de la Nasa, dont la mise en service est prévue pour 2018, les astronomes pourront intensifier leurs recherches. Toutefois, il faudra au moins dix ans pour apporter les réponses à ces questions. En attendant, le fait que ces trois planètes soient déjà idéalement positionnées par rapport à leur étoile, que leurs dimensions soient proches de celles de la Terre et que ce sont des planètes rocheuses, en font des candidats prometteurs pour espèrer débusquer, un jour, des traces d’activité biologiques. 

En vidéo

Il est le plus grand chasseur de d'exoplanètes de l'Histoire : ce qu'a découvert Kepler jusqu'à présent

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques