ETUDE- Les hommes et les femmes ne regardent pas les visages de la même manière

ETUDE- Les hommes et les femmes ne regardent pas les visages de la même manière

SCIENCE – Une équipe de chercheurs a analysé la manière dont les hommes et les femmes scrutent un visage. Au-delà de son aspect ludique, leurs travaux scientifiques pourraient bien un jour améliorer le dépistage de la maladie d’Alzheimer.

Nos yeux voient défiler une multitude de visages chaque jour. Cependant, le cerveau des femmes et celui des hommes ne les perçoivent pas de la même manière. C’est en tout cas ce que semble montrer une étude menée par des scientifiques de l’University College London (UCL), parue dans la revue scientifique "Journal of Vision" et repérée par le blog Passeur de Sciences.


Leur découverte : quand il regarde un visage, l’homme a tendance à se focaliser sur la zone des yeux, alors que la femme détourne davantage son regard, en dérivant sur le nez et la bouche. A chaque clignement d’œil, notre cerveau emmagasine une quantité incroyable d’informations. Or, comme l’explique le neuroscientifique français Antoine Coutrot cité par le blog du Monde, celui-ci "ne peut pas traiter une telle somme de données".

Une caméra pour enregistrer les mouvements de la pupille

"Les regards des sujets sont capturés avec un oculomètre, explique le chercheur. Il s’agit d’une petite caméra capable de repérer le centre de la pupille de l’observateur et donc de savoir où ce dernier regarde". Pas moins de 400 cobayes, âgés de 18 à 69 ans, parmi plus de 50 nationalités différentes, se sont prêtés à l’expérience. Les chercheurs leur ont demandé de remplir un questionnaire de personnalité, avant de les installer devant un écran d’ordinateur équipé de la fameuse caméra.


Les cobayes devaient ensuite regarder quarante petites vidéos où huit comédiens, tous filmés exactement de la même manière, levaient les yeux vers l’objectif avec une expression neutre. Les sujets devaient alors répondre à un deuxième questionnaire pour dire s’ils trouvaient le visage de chacun des comédiens attractifs, menaçants, présomptueux, autoritaire, etc.

Notre regard en dit beaucoup plus qu'on ne le pense

L’objectif de cette expérience, expliquent les scientifiques, était en réalité de savoir comment les yeux des cobayes "scannaient les visages" et surtout "comment ils s’y promenaient". L’ensemble des données a été compilé dans un logiciel et un algorithme s’est chargé d’en tirer les conclusions évoquées plus haut dans le papier. "Avec les révolutions à l’œuvre dans la technologie eye-tracking et dans l’apprentissage automatique, de nombreuses caractéristiques vont pouvoir être détectées", assure le chercheur français. Mais quelles sont les applications concrètes de cette découverte, si amusante soit-elle ?


Comme l’explique sur son blog le journaliste scientifique Pierre Barthélémy, cette étude pourrait bien un jour servir au diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer. Il a d’ailleurs posé la question au principal auteur de l’étude, qui lui a répondu : "Selon moi, il s’agit là de l’application la plus intéressante. Il a été montré que les mouvements oculaires sont des biomarqueurs de certains troubles neurologiques comme la démence, la dépression ou les troubles de l’attention."  Preuve que notre regard en dit beaucoup plus qu'on ne le pense !

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques