Crash de la sonde SMART-1 : un "cold case" spatial vieux de plus de 10 ans vient enfin d'être résolu

Crash de la sonde SMART-1 : un "cold case" spatial vieux de plus de 10 ans vient enfin d'être résolu

DirectLCI
MYSTÈRE - Il s'était crashé volontairement sur la surface de la Lune, en 2006, après avoir rempli dignement sa mission. Un peu plus d'une décennie plus tard, des images en haute définition ont permis de localiser le lieu de repos de SMART-1, la première sonde lunaire européenne.

Cela faisait plus de dix ans que les équipes de l’ESA (Agence spatiale européenne) cherchaient à localiser la trace laissée à la surface de notre satellite par le module lunaire Smart-1. Grâce à de récentes observations de la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO), le cratère d’impact vient tout juste d’être découvert par un chercheur de l’Université Western Ontario, à London au Canada, rapporte le site de la NASA


Le 3 septembre 2006, trois ans après son lancement à l'aide d'une fusée Ariane-5, cette sonde spatiale européenne, de la taille d’un cube d'un mètre de côté et pesant quelque 360 kilogrammes, avait terminé sa mission par un impact contrôlé sur la surface de la Lune, à la vitesse de 7200 km/h. Mais jusque-là, les scientifiques ne parvenaient à localiser précisément l'endroit du crash. Un véritable "coldcase spatial" qui vient tout juste d'être résolu.

Prochaine étape : envoyer un robot sur place

L’engin spatial, qui était notamment équipé d'un téléscope à rayons X destiné à identifier les éléments chimiques présents à la surface de l'astre et d'un spectromètre à infrarouge afin d'établir une carte des minéraux, avait pour mission de cartographier les cratères et d’étudier les processus volcaniques et tectoniques qui ont façonné la Lune. A l'époque, SMART-1 était l'avant-garde, presque tout ce qui était à bord était novateur : il s'agissait d'une mission pour tester la technologie", souligne le site de l’ESA.


Le chercheur français Bernard Foing, qui était responsable scientifique de la mission SMART-1 et qui dirige aujourd’hui le Groupe international pour l'exploration lunaire, a annoncé la découverte au cours d’une présentation lors du Congrès européen de la science planétaire (EPSC), à Riga en Lettonie. "SMART-1 a eu un atterrissage violent […] Nous avons utilisé des images en haute définition de la Lune et des modèles informatiques pour parvenir à localiser le site exact et apercevoir finalement les cicatrices de l’impact", a-t-il expliqué, cité par le site scientifique Phys.org.


La prochaine étape sera d'envoyer un robot d’exploration sur place pour examiner le reste des débris et des panneaux solaires des "ailes" de la toute première sonde lunaire européenne. Mais la date de cette nouvelle mission reste pour le moment encore inconnue. 

Plus d'articles

Sur le même sujet