Où se trouvent les zones les plus exposées aux tremblements de terre en France ?

Où se trouvent les zones les plus exposées aux tremblements de terre en France ?

DirectLCI
RISQUES - Le Mexique vient d’être frappé par un nouveau séisme meurtrier de magnitude 7,1 qui a fait plus de 200 morts. Si un événement de cette ampleur serait peu probable en France métropolitaine, le territoire est pourtant touché chaque année par plusieurs dizaines de tremblements de terre de faible ampleur. La métropole et les territoires d'Outre-mer ne sont pas égaux face aux risques.

La France est relativement épargnée par les risques sismiques. Les chances de voir les immeubles haussmanniens chanceler sont assez faibles. Naéanmoins, chaque année, des tremblements de terre de faible magnitude se produisent dans les Pyrénées, en Bretagne ou ou en Corse. S’ils font très peu de dégâts hormis quelques lézardes sur les murs, les secousses sont parfois ressenties par les habitants sur plusieurs centaines de kilomètres. 


La France métropolitaine est considérée comme une zone à sismicité modérée. Seule une vingtaine de séismes de magnitude supérieure à 3,5 sont enregistrés chaque année. Un zonage sismique a été établi en 2011 et définit 5 niveaux de risque de très faible à fort. 


Selon la carte, les territoires les plus à risques sont pour simplifier la zone située le long des Pyrénées, une autre le long des Alpes, et le sud de l’Alsace, près du massif des Vosges. Les bandes de territoire les plus à risques en métropole atteignent "seulement" le niveau moyen et sont situées en zone montagneuse.

La France est sous l’influence du rapprochement des plaques tectoniques eurasienne et africaine. Mais la zone de frottement de ces deux plaques est située environ 1000 kilomètres au sud de l'hexagone. A cause de cet éloignement, la France est beaucoup moins exposée que d’autres pays situés sur le pourtour méditerranéen comme la Turquie ou le Portugal.

En vidéo

Le Mexique, l’un des pays les plus touchés par les tremblements de terre

Pierre-Yves Bard, chercheur à l’université de Grenoble sur les risques sismiques, explique que la France, située très au nord de cette faille tectonique, "subit le contrecoup de cette collision, mais avec une ampleur beaucoup plus faible".

Pyrénées, Côte d'Azur, Alpes, bassin du Rhône, les principales zones à risque

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est probablement la région de France métropolitaine la plus à risque, à cause du rapprochement entre le bloc Corse-Sardaigne d’un côté et le continent de l’autre. Mais dans l’arrière-pays, l’activité sismique est aussi liée à la proximité avec les Alpes. La Corse est régulièrement frappée par des séismes pouvant dépasser le niveau 3 de magnitude. En juillet dernier, un séisme de magnitude 3,1 a frappé le centre de l’île, près de Corte, sans faire de dégâts.

Pour avoir des séismes de magnitude 8, il faut des failles de plusieurs centaines de kilomètres et c'est la cas en Guadeloupe et en MartiniquePierre-Yves Brad, chercheur à l’université de Grenoble sur les risques sismiques

Le bassin du Rhône, autour de Lyon, jusqu’au nord des Alpes est considéré comme une zone à risque moyen. La Haute-Savoie et l’Isère sont régulièrement touchées par des séismes sans gravité mais qui peuvent dépasser des magnitudes de 3,5. Le dernier en date remonte à mars dernier. Deux séismes de 3,2 et de 3,4 avaient été enregistrés dans la même nuit autour de Chamonix et avaient été ressentis jusqu’en Suisse.


La zone sismique la plus active de France se trouve dans les Pyrénées. Elle est située au-dessus de la faille nord-pyrénéenne où la micro-plaque ibérique passe sous la plaque eurasienne. Le dernier séisme important remonte à 2006, lorsqu’un tremblement de terre avait frappé les Hautes-Pyrénées avec une magnitude de 4,8, mais là aussi les dégâts avaient été mineurs.

La Guadeloupe et la Martinique particulièrement à risque

Si la métropole est relativement épargnée par les séismes d'ampleur, la menace est plus grande dans les Antilles. La Guadeloupe et la Martinique sont situées à proximité de la faille des plaques caribéenne et nord-américaine.


Pour Pierre-Yves Brard, ces territoires ont déjà été touchés par des séismes de magnitude 8 au cours des deux derniers siècles. "Il faut des failles de plusieurs centaines de kilomètres pour arriver à ces magnitudes", et c'est précisément le cas dans cette zone géographique.


A contrario, l’île de la Réunion est une île volcanique, le risque sismique y est pourtant considéré comme faible (niveau 2). En revanche, il est considéré comme modéré (niveau 3) à Mayotte.

Plus d'articles

Sur le même sujet