Superstitions, légendes... Quand les hommes croyaient que les éclipses de Soleil étaient des châtiments du ciel

Superstitions, légendes... Quand les hommes croyaient que les éclipses de Soleil étaient des châtiments du ciel

CROYANCE - Aujourd’hui, les éclipses, comme celle annoncée ce lundi aux Etats-Unis, ont des explications bien rationnelles et ont perdu toute dimension fantastique. Mais pendant longtemps, les peuples anciens ont attribué ces phénomènes à des divinités... et à leurs humeurs.

Rappelez-vous, dans le Temple du Soleil, Tintin est sur son bucher. Les Incas se préparent à allumer la mèche, en braquant une immense loupe qui, alimentée par les rayons du soleil, ne devrait pas tarder à faire du jeune reporter une belle torche humaine. Comment diantre le valeureux reporter va-t-il s'en sortir ? Tintin a droit à un ultime vœu. Il invoque le Soleil. Et, miracle, une éclipse survient, le site plonge dans le noir. Les Incas deviennent fous, paniquent. Tintin commande donc le Soleil ! Il est libéré. Pour ceux qui veulent avoir la fin de l'histoire, sachez que le "miracle" était en fait un peu préparé. Le jeune reporter avait lu en captivité des coupures de journaux évoquant cette éclipse, et s’est arrangé pour fixer l'heure de son éxécution. 


Mais l’histoire dessinée par Hergé illustre à sa manière les croyances auxquelles étaient attachées les civilisations anciennes. Aujourd'hui, des éclipses comme celle attendue ce lundi aux Etats-Unis sont prévues, anticipées, annoncées à la seconde près. Mais à l’époque, nul ne savait que cette subite disparition du Soleil était due au fait que la Lune passait devant. Les différentes cultures cherchaient donc à donner un sens au phénomène, perçu comme fantastique. Pour beaucoup, c’était l’intervention d’une divinité, d’un démon ou d’un génie. Mais, la plupart du temps, ces éclipses étaient associées à de mauvais présages, suscitant épouvante, mais aussi curiosité. 

Culte au Soleil

Les Incas vouaient un culte au Soleil, lui adressaient des prières, lui érigeaient des temples. Une éclipse causait une profonde terreur. Pour éviter cette catastrophe, les Incas tapaient sur les chiens, les casseroles, les tambours, et même... les enfants, pour faire le plus de vacarme possible, et réveiller comme ça la Lune, supposée s’être endormie trop profondément lors d’une éclipse, étant sorti de son chemin habituel et menaçant de tomber ou d’être mangée par un monstre affamé. Les éclipses de Soleil étaient, elles, vues comme une lutte entre le Ciel et la Terre. C’est un monstre céleste, un puma, bête vu comme un représentant des dieux de la montagne, qui aurait dévoré Int, Dieu du Soleil. Lorsque le phénomène, se produisait, les paysans faisaient là encore du bruit pour effrayer le monstre.


Dans de nombreux autres cas, les civilisations associaient la disparition du soleil à des mythologies, impliquant des animaux. Chez les Chinois, c’était un dragon qui dévorait l’étoile, en Asie, le peuple Shan pensait que c’était une grenouille géante qui l’avalait, pour les Vikings c'étaient des loups.

Un monstre qui avale le Soleil

Les peuples tentaient donc de faire lâcher prise à l’assaillant en... faisant du bruit, en tapant sur des tambours ou divers objets.  Ainsi dans la Chine antique, l’empereur, perçu comme le fils du Ciel, était chargé de maintenir l’harmonie entre la Terre et les Cieux. Et les éclipses étaient justement signe d’un désordre du Ciel, résultat de mauvaises conduites des hommes et surtout d’un mauvais gouvernement. Pour éviter ces foudres du ciel, l’empereur et ses dignitaires devaient jeûner. La nuit, ils se munissaient d’arcs, et décochaient des flèches vers le ciel pour tenter d’atteindre ce monstre qui avait avalé la Lune ou le Soleil. 


En Inde, la tradition diffère un peu. L’éclipse procurait impureté, il fallait donc s’en préserver. Les Indiens ne devaient donc rien cuisiner pendant une éclipse, la nourriture étant jugée impure ; les femmes enceintes devaient rester chez elle, ne devant pas accoucher pendant l’éclipse ; ceux qui avaient assisté à l’éclipse, devaient prendre des bains pour se purifier et libérer leur âme. 


Dans la Grèce ou dans l’Egypte antique, c’est aussi l’idée qu’un monstre va attaquer l’astre solaire. En Egypte, c'est le serpent Apophis, qui tente d’attaquer Râ, le Dieu soleil, pour créer le chaos. En Grèce, plusieurs légendes racontent que la disparition du soleil survient lorsque Artémis, la déesse de la lune, rendait visite au berger Endymion, son amant. D’autres disent que le Soleil aurait reculé, devant le festin d’Altrée, un roi qui a forcé son frère à manger ses enfants... 

Encore des idées fausses aujourd'hui

Les éclipses fournissent aussi des histoires plus poétiques... En Afrique, les habitants de la région du Zambèze racontaient que la Lune, qui voulait être le plus bel astre du Ciel, a été jalouse à l’idée que le Soleil la dépassait. Elle a ainsi décidé de lui dérober ses "plumes d’or" pendant la nuit. Le Soleil, outré, a jeté à la lune de la boue au visage, que la Lune n’a jamais réussi à totalement enlever. Depuis, environ tous les dix ans, elle tente de se venger, en jetant elle aussi de la boue sur le soleil, qui met quelques heures à réussir à tout enlever. 


Petit à petit, les observations des astronomes ont permis de comprendre que c'est la Lune qui à chaque éclipse s'interpose devant le Soleil... et pas un monstre céleste. De nos jours, les scientifiques savent même prédire les éclipses avec une extrême précision. Mais certaines croyances ont la vie dure et résistent aux explications scientifiques. Sur son site, la Nasa, agence spatiale américaine dresse ainsi une liste des "idées fausses" autour des éclipses. Parmi elles, le fait que les femmes enceintes ne doivent pas regarder le spectacle parce que cela peut faire du mal au bébé ou bien que la nourriture préparée pendant une éclipse peut être empoisonnée par les radiations qui s'échappent de la couronne solaire.

Plus d'articles

Sur le même sujet