Pourquoi Thomas Pesquet est le spationaute le plus cool de l’univers

SUR LA PISTE DES ETOILES - Depuis 3 mois qu'il est dans la station spatiale internationale, pas un jour ne passe sans que l'on ne parle de Thomas Pesquet. Car même à 400 km de la Terre, l'astronaute français partage chaque jour son quotidien en postant des photos sur les réseaux sociaux. De quoi gagner en popularité et faire partager sa passion pour la science et la conquête spatiale.

Idole des jeunes (et des moins jeunes), l'astronaute français Thomas Pesquet est devenu en trois mois une sorte de demi-dieu des temps modernes sur les réseaux sociaux. Son Mont Olympe à lui, c'est la Station spatiale internationale (ISS), à 400 km l'altitude. Depuis son arrivée à bord, dans la nuit du samedi au dimanche 20 novembre , il raconte son quotidien dans l'espace sous forme de mini-récits en 140 caractères, accompagnés de photos. Là-haut, pas un jour ne passe sans qu’il livre aux 152.000 abonnés qui le suivent sur son compte Twitter une anecdote sur sa vie en apesanteur. Toujours avec humour... et désinvolture.

Quotidien (extra)ordinaire

Un journal de bord 2.0 dans lequel le Français de 38 ans démystifie la conquête spatiale. Trois jours après son arrivée dans l'ISS, l’astronaute confiait ses premières impressions. Et quelques désagréments : "Je suis un peu gonflé parce que l'afflux du sang et des fluides va vers le cerveau, au lieu de tomber dans les jambes", lâchait-il, tout sourire. La veille, il racontait sur Twitter la réparation des toilettes de l’ISS, tombées en panne deux jours après son arrivée. Ce qui a pris une journée de travail, comme l'a raconté l'astronaute lors de sa première conférence de presse depuis le module scientifique européen depuis la station.

Dans l’espace comme sur terre, le repas reste un moment de partage et de plaisir. "On peut facilement y placer huit personnes quand sur Terre on en mettra trois ou quatre maximum autour", s’amusait Thomas Pesquet au micro de France Bleu, le 17 novembre dernier, avant son départ en direction de la Station spatiale internationale. Tout se passe dans une ambiance conviviale. Les choses flottent, on peut se les envoyer autour de la table (...) avec, paraît-il, une tâche de gras au plafond : la sauce a tendance à s'envoler si on y fait pas attention." A table !

Big Bang Theory

Mais Thomas Pequet reste avant tout un scientifique. Et il ne chôme pas à bord de l'ISS. Il n'y a qu'à voir la vidéo qu'il a postée début décembre sur sa page Facebook, qui comptabilise 377.685 "J’aime" ! Pendant deux jours, l'astronaute français s'est attelé au montage d'un instrument scientifique baptisé MARES (pour Muscle Atrophy Research and Exercise System) au sein du laboratoire européen Colombus, où il a installé son bureau. Cette machine est destinée à la recherche physiologique, explique sur son site l'Agence spatiale française (CNES).

 

Concrètement, MARES permet de surveiller l’activité musculaire des astronautes pendant qu’ils font de l’exercice en donnant des informations détaillées sur le comportement des muscles pendant un vol spatial. En effet : un séjour à bord de la Station spatiale internationale, en micropesanteur, s’accompagne d’une diminution de la force musculaire. En vue de la conquête de Mars et du développement d'un tourisme spatial sans danger, les scientifiques cherchent à comprendre ce phénomène. 

Pendant les six mois qu'il va passer à bord du laboratoire spatial, le spationaute français Thomas Pesquet va devoir réaliser pas moins de 62 expériences pour le compte de l'Agence spatiale européenne (ESA) et du Centre national d'études spatiales (CNES). Et aussi 55 autres en coopération avec les agences spatiales américaine, canadienne et japonaise. Celles-ci trouveront une utilité directement sur notre planète.

Mélomane

On le sait aujourd’hui, écouter de la musique permet de stimuler la mémoire, mais aussi de diminuer le stress ou l’anxiété. C'est la science, qui le dit ! Notre astronaute mélomane (eh oui, il joue aussi du saxophone !) aurait tort de s’en priver, surtout avec le programme qui l'attend. Pour avoir la tête dans les étoiles, Thomas Pesquet s’est concocté une playlist pour le moins éclectique, où la scène électro française est particulièrement à l’honneur. 


Et le jeune astronaute a du goût ! Quelques heures avant son départ en direction de la Station spatiale internationale (ISS), le spationaute avait partagé sur son compte Deezer sa "playlist de l’espace" : une liste de 17 titres pour l’accompagner pendant les 48 heures de voyage qui l’attendaient. Ambiance plutôt pop et électro. On y trouve notamment deux morceaux de M83 (dont un featuring avec Mai Lan), Yuksek, Justice, Wax Tailor, ou bien encore Petit Biscuit. 

Mais aussi le remix par The Magician du "I Follow River" de la chanteuse Lykke Li et The Dø, sur une tonalité plus scandinave. Thomas Pesquet continue d'actualiser sa playlist de l'espace depuis l'ISS, en ajoutant un nouveau titre chaque jour : "Walking on a dream" du groupe australien Empire of the sun. Mais aussi, plus récemment, avec des morceaux de KT Tunstall et de SomethingALaMode. Lors de la traditionnelle soirée du réveillon, notre astronaute DJ aura l'occasion d'ambiancer la station !

Tourisme spatial

Entre deux expérimentations scientifiques, Thomas Pesquet profite de la vue unique qu’offre Cupola, la baie vitrée de la Station spatiale internationale. Chaque jour, le Français partage avec les internautes des images époustouflantes de la Terre vue de l’espace, à 400 kilomètres d’altitude. Avec parfois un soupçon de poésie, comme dans ce tweet où l'astronaute français adresse un message à ses proches. 

Science... et avenir

Thomas Pesquet a surtout le talent de savoir rendre la science accessible à tous. Et l'une de ses missions au cours de son séjour à bord du laboratoire spatial est aussi de stimuler l’intérêt des jeunes pour la science. Comme ce mardi 6 décembre, lorsqu'il a répondu par liaison radio aux questions des élèves d’un collège de Belle-Ile, en Bretagne. Une vingtaine d'établissements ont été sélectionnés pour établir des contacts radioamateurs avant son retour sur Terre prévu pour mai 2017.

En vidéo

Trait d'actu : Thomas Pesquet

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Thomas Pesquet dans l'espace

Plus d'articles

Sur le même sujet