Une nouvelle théorie pour expliquer le mystère de la formation de la Lune

Une nouvelle théorie pour expliquer le mystère de la formation de la Lune

ESPACE - Comment la Lune est-elle apparue dans l’orbite de la Terre ? Une équipe de chercheurs israéliens vient peut-être de résoudre cette énigme.

Elle rythme nos journées et joue un rôle essentiel dans les mécanismes naturels de la vie sur Terre, en particulier dans la régulation des saisons. Mais comment la Lune est-elle apparue ? La question de son origine exacte continue d’agiter le monde des astronomes. Parmi les scénarios possibles, l’hypothèse la plus répandue explique la naissance de notre satellite par la collision entre la Terre et un corps de la taille de Mars, baptisé Théia.


Le cataclysme engendré par l’onde de choc aurait alors eu pour effet d’arracher une grande partie du manteau terrestre qui, au fil du temps, aurait fini par s’agglomérer avec les débris de Théia pour donner naissance à un nouveau corps céleste, la Lune. Une théorie qui semble plausible, mais qui se heurte à un obstacle : la composition des pierres lunaires rapportées lors des missions spatiales du programme Apollo est quasiment identique à celle des roches que l’on trouve sur Terre.

Un bombardement de la Terre par des mini-planètes ?

Or, si l’on retient cette théorie, la roche lunaire devrait être constituée d’éléments appartenant au corps céleste qui a heurté notre planète. Et il est peu probable que ce dernier ait pu être composé d’une roche identique à celle de la Terre. Face à ce dilemme, une équipe de chercheurs israéliens s’est penchée sur une autre hypothèse, qui avait déjà été émise dans les années 1980.


A en croire leurs travaux, qui viennent de paraître dans la revue Nature Geoscience, la formation de la Lune pourrait s’expliquer par l’agrégation de débris suite au bombardement de la Terre, quand celle-ci n’était encore qu’à l’état embryonnaire il y a environ 4,5 milliards d'années, par de multiples corps célestes de taille plus modeste. Pour appuyer leur théorie, les scientifiques ont réalisé plusieurs centaines de simulations pour attester de la crédibilité de leur hypothèse.

"Cette dernière étude a ravivé le scénario jusqu'alors largement abandonné qu'une série d'impacts plus petits et plus communs seraient à l'origine de la formation de la Lune, plutôt qu'un énorme choc unique ", déclare Gareth Collins, de l'Imperial College de Londres, interrogé par Nature Geoscience. Mais au moins une vingtaine d’impacts auraient été nécessaires pour former un astre de la taille de la Lune, ce qui ne rend pas cette théorie plus probable que la précédente.

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques