VIDÉO - Découvrez les premières images de Mars captées par la sonde européenne TGO

ESPACE - L'atterrissage loupé du module européen Schiaparelli ne doit pas faire oublier le succès de la mise en orbite de la sonde Trace Gaz Orbiter (TGO) autour de la Planète rouge, dans le cadre de la mission ExoMars 2016. L’Agence spatiale européenne (ESA) vient de diffuser les premières images acquises par la caméra Cassis, qui équipe l'orbiteur.

Si le petit module Schiaparelli n’a pas réussi à se poser en douceur à la surface de Mars (en raison d'un bug du logiciel de navigation), il n'en est pas de même pour la sonde européenne TGO (Trace Gas Orbiter), qui gravite depuis le 19 octobre dernier autour de la planète rouge. Sa mission débutera véritablement à partir du mois d’octobre prochain, quand l’engin sera sur son orbite définitive, à quelque 400 kilomètres d’altitude.


Mais la plupart de ses instruments sont déjà opérationnels, afin notamment tester leur bon fonctionnement avant que l'orbiteur ne s'approche de Mars. C’est le cas de la caméra "Cassis" (pour Colour and Stereo Surface Imaging System), dont les premières images viennent d'être rendues publiques par l’Agence spatiale européenne (ESA). Les clichés ont pu être captés lors du passage de la sonde TGO à proximité du canyon Valles Marineris et de la région des grands volcans.

Des images captées à environ 98.000 kilomètres d'altitude

Cassis n’est pas la plus précise des caméras actuellement en orbite martienne, mais elle a la particularité d’offrir des prises de vue en couleur et en "stéréo". Autrement dit, elle permet, à partir de deux images captées simultanément, de reconstituer la topographie des lieux (comme dans l'exemple ci-dessous). Grâce à ces premières images, les ingénieurs de l'Agence spatiale européenne vont pouvoir affiner les réglages de la caméra pour améliorer sa résolution.

Ces premiers clichés en noir et blanc, captés à environ 98.000 kilomètres d'altitude, montrent que la caméra de la sonde européenne fonctionne parfaitement bien, indique l’ESA. Des clichés bien plus détaillés sont attendus pour la fin de l’année prochaine, quand TGO se trouvera à son orbite définitive. Dès l'année prochaine, la véritable mission de la sonde européenne pourra donc enfin débuter. 

L'orbiteur sera chargé de "renifler" l'atmosphère martienne

TGO sera alors chargée de "renifler" l’atmosphère martienne afin de faire un inventaire détaillé des gaz rares qui représentent moins de 1% du volume de l'atmosphère martienne dont le méthane, la vapeur d'eau, le dioxyde d'azote et l'acétylène. Ces derniers pourraient indiquer la présence d'une forme de vie microbienne actuelle sur la planète. Les deux instruments chargés de cet inventaire ont également été testés avec succès la semaine dernière. 

JT13H – ExoMars sur la planète rouge : une mission en trois étapes

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques