À Rennes, le dispositif de partage "une pièce à la demande" expérimenté dans un HLM : ce qu'il faut savoir

À Rennes, le dispositif de partage "une pièce à la demande" expérimenté dans un HLM : ce qu'il faut savoir

DirectLCI
FALLAIT Y PENSER - Le bailleur social Neotoa, en partenariat avec la Fondation Rennes 1, propose de mettre à disposition de deux logements une pièce de vie accessible par les deux ménages concernés et utilisable par de manière partagée ou privée. Une innovation au service du bien vivre ensemble et de l'habitat intelligent. Explications.

Une pièce supplémentaire à portée de main et ce quand on veut… ou presque. Derrière cette innovation, le bailleur social Neotoa, en partenariat avec la Fondation Rennes 1, veut joindre l’utile à l’agréable : apporter un espace complémentaire et créer du lien entre deux ménages qui ne se connaissent pas du tout. 


L'expérimentation, qui démarrera dès le mois de mai prochain, doit durer un an. Quatre autres logements seront construits sur le même modèle dans deux ans dans un autre quartier de la ville. Mais comment cela fonctionne-t-il ?

Une pièce domotisée

Deux appartements tout neuf mitoyens - un type 2 et type 3 - sont reliés par une pièce commune de 10 m² isolée acoustiquement.  Si le projet est fondé avant tout sur le partage, quelques règles ont toutefois été instaurées. Un interrupteur installé aux deux entrées permet de réserver la pièce. Il existe plusieurs modes : privé (l’un des deux locataires ne peut y accéder), partagé (la pièce est disponible pour un usage à plusieurs) ou libéré. Des ampoules situées au-dessus des portes de la pièce indiqueront, via un code couleurs, le statut de la pièce.

Un loyer équitablement partagé

Cette pièce est louée environ 50 euros par mois, soit 25 euros chacun, en plus du loyer en cours. Mais comment savoir si l’une des deux parties l’a plus utilisée que l’autre ? Un compteur dédié à la pièce partagée enregistre les consommations d'énergie, qui seront réglées, ensuite, par chaque locataire, au prorata du temps passé. 

En vidéo

ARCHIVES VIDÉO - Ces HLM où il fait bon vivre

Des temps de médiation pendant l'expérimentation

"Ce qui nous intéressait, c’était d’avoir une pièce modulable. Une pièce où des voisins puissent vivre ensemble", explique à LCI Sandra Leblond, responsable du pôle habitat pluriels. Et dans ce projet, rien n’est laissé au hasard. Les locataires "vont être choisis en fonction de leurs besoins" autour de cette pièce. Avant leur installation, une visite individuelle puis groupée auront lieu, "en présence de sociologues pour pouvoir sensibiliser, accompagner sur les usages de cette pièce",  affirme Sandra Leblond. Enfin, "un temps de médiation" sera également prévu tous les trois mois. La formule semble en tout cas séduire. Près de "50 demandes ont été déposées en l’espace de trois semaines", nous assure-t-on du côté du bailleur. Un début prometteur.

Plus d'articles

Sur le même sujet