Non, cette carte ne montre pas une flambée de violence en France en 2017

Non, cette carte ne montre pas une flambée de violence en France en 2017

Avec

La chasse aux intox

Voir
MANIPULATION – Selon cette carte qui circule depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux, une quarantaine de villes françaises seraient touchées par des affrontements avec la police. Sauf que cette image a plus de dix ans…

La France confrontée à une épidémie d’émeutes ? On pourrait presque le croire à voir cette carte qui circule actuellement sur les réseaux sociaux. Car elle montre en effet que dans la quarantaine de villes, des heurts auraient eu lieu entre la population et la police, le tout dans le contexte de l'affaire Théo... Sur Facebook, cette publication a ainsi été partagée plus de 12.000 fois en quelques semaines. Elle réapparaît aussi sur Twitter, où elle est partagée par des comptes français et étrangers.

Pourtant, cette carte anxiogène ne date pas d’hier. En fait, elle a près de douze ans, comme nous l’avons vérifié dans le cadre du projet CrossCheck. Elle a été faite en 2005 à l’occasion de la vague de révoltes qui avait suivi la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré. On retrouve sa trace en novembre 2005 dans un article (qui n'est plus en ligne aujourd'hui) du quotidien britannique The  Daily Telegraph, commentant les événements français. D’ailleurs, cette carte n’est pas tout à fait pertinente : le site Hoaxbuster a retrouvé une infographie du Parisien qui répertorie les villes où des violences ont eu lieu en 2005.

Une forme de manipulation en vogue sur les réseaux sociaux

La viralité de cette image est une nouvelle illustration des techniques de désinformation sur internet. Une recherche de cette carte sur Google permet de voir qu’elle a été réutilisée à de multiples reprises sur différents sites depuis une dizaine d’années. Elle fait partie de ces images qui reviennent régulièrement sur le web et qui sont censées décrire la réalité du moment. C’est une forme de manipulation très en vogue sur les réseaux sociaux.


Ici, la carte a même fait des allers-retours de part et d’autre de l’Atlantique, circulant sur des blogs américains qui s'inquiètent régulièrement des flambées de violence en Europe. Cela rappelle l’affaire virale des  "no go zone". Lorsqu'en janvier 2015, peu après les attentats de Charlie Hebdo,  un expert sur la chaîne américaine Fox News  a prétendu qu’il existait des zones de non-droit en région parisienne. Il parlait alors d’endroits où les non-musulmans seraient interdits de passage et où les habitants porteraient des T-shirts à l’effigie d’Oussama Ben Laden. Une intervention aberrante aussitôt démontée par les médias français. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La chasse aux intox

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques