Après le témoignage de Danielle, les ventes de "Paris est une fête" grimpent en flèche

Après le témoignage de Danielle, les ventes de "Paris est une fête" grimpent en flèche

DirectLCI
LITTERATURE - Un témoignage diffusé lundi a déclenché un regain d'intérêt pour un livre d'Ernest Hemingway qui raconte le Paris des années 20.

C'est le succès de ces derniers jours dans les librairies de France. Paris est une fête, le roman d'Ernest Hemingway racontant son séjour à Paris dans les années 1920, connaît un regain de popularité depuis les attentats de vendredi soir. A tel point que les libraires ont désormais le plus grand mal à s'approvisionner.

C'est le témoignage de Danielle, une septuagénaire interrogée par BFM TV devant les gerbes de fleurs déposées à la mémoire des victimes, qui a relancé l'intérêt pour ce livre, publié en 1964. "C’est très important de voir, plusieurs fois, le livre d’Hemingway, Paris est une fête, parce que nous sommes une civilisation très ancienne et nous porterons au plus haut nos valeurs, et nous fraterniserons avec les 5 millions de musulmans qui exercent leur religion librement et gentiment et nous nous battrons contre les 10.000 barbares qui tuent, soi-disant, au nom d'Allah", avait-elle expliqué. Une déclaration émouvante, rapidement reprise en boucle sur les réseaux sociaux.

EN SAVOIR + >>  DIRECT - Suivez avec nous tous les événements en temps réel

"En ce moment, il s'en vend 500 par jour"

Il n'en fallait pas moins pour que les ventes de ce livre s'envolent. Sur Amazon, il figure ainsi en bonne place dans le top des ventes de littérature, juste derrière Boussole, de Mathias Enard, qui a reçu il y a quelques jours le prix Goncourt. Et dans les librairies, les acheteurs défilent sans discontinuer, au point d'entraîner des problèmes d'approvisionnement. Les libraires ne cessent de réclamer qu'on les approvisionne, affirme David Ducreux, attaché de presse de Folio qui publie le texte de l'écrivain américain. D'habitude, il s'en vend une dizaine d'exemplaires du livre d'Hemingway par jour, estime-t-il, avant d'ajouter qu'"en ce moment, c'est 500".

Paris est une fête peut se lire comme un hommage à une ville, celle des années 1920, vibrante de culture. On croise les artistes qui fréquentent alors le quartier de Montparnasse, on rencontre la collectionneuse Gertrude Stein, le poète Ezra Pound, James Joyce… "Tel était le Paris de notre jeunesse, au temps où nous étions très pauvres et très heureux", écrit Hemingway. "Paris valait toujours la peine, et vous receviez toujours quelque chose en retour de ce que vous lui donniez".

A LIRE AUSSI
>>
Suivez en direct les derniers développement de l'enquête sur les attentats de Paris
>> Notre dossier avec les dernières actualités sur les attentats à Paris
>>
Attentats de Paris : ce qu'il faut retenir de l'assaut de Saint-Denis
>>
Qui est Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris

Plus d'articles

Sur le même sujet