Argenteuil : le voile d'une élue LR crée la polémique

Argenteuil : le voile d'une élue LR crée la polémique

LAICITE - La photo d’une élue Les Républicains d’Argenteuil, portant le voile sur le trombinoscope de la marie, fait débat sur les réseaux sociaux. Amine El-Khatmi, adjoint PS à Avignon qui a repéré le cliché polémique, voudrait en profiter pour amener une loi relative à la laïcité et aux élus de la République.

C’est le tweet d’un élu socialiste qui a mis le feu aux poudres. Lundi soir, en participant à un débat socialiste à Argenteuil, Amine El-Khatmi, adjoint à la mairie d’Avignon, se rend compte de la présence d’une "élue voilée" sur le trombinoscope de la mairie. Dans la foulée, il se fend d’un message sur Twitter faisant part de sa "consternation" devant la photo de Fatiha Bacha, adjointe Les Républicains à l’Enfance dans cette ville du Val d’Oise. Rapidement et massivement relayé, son coup de gueule assorti d’une capture d’écran ne tarde pas à faire réagir sur le réseau social.

Contacté par nos soins, il nous explique les raison de sa colère : "Je considère que les signes religieux n’ont pas leur place dans l’hémicycle des institutions de la République. On ne peut pas exclure une partie des citoyens quand on représente la République." Tout en précisant "ne pas vouloir porter cette femme à la vindicte populaire" et que "le problème n’est pas personnel".

L’ancien maire PS d’Argenteuil, Philippe Doucet, va lui plus loin. "Cette élue a été choisie par la droite dans le but de lancer un signal aux Argenteuillais musulmans, en faisant du communautarisme" assure-t-il à metronews. "Mais les citoyens ne sont pas dupes de cette manipulation politique" juge-t-il bon d’ajouter, avant de concéder : "Dans l’opposition, nous avons choisi de ne pas intervenir au sujet de cette photo, affichée dès le début du mandat sur le site… tout simplement parce qu’elle n’enfreint aucune loi."

Après vérification, il apparaît qu’en matière de signe religieux, aucun texte de loi ne s’adresse en effet aux élus. Une circulaire du 13 avril 2007 ( visible ici ) soumet bien les agents publics à "un devoir de stricte neutralité"…or les élus ne sont pas des agents de l’Etat. Aux yeux de la loi, ces derniers sont tout à fait autorisés à afficher leurs croyances religieuses, que ce soit au moment de leur candidature comme dans l’exercice de leurs fonctions. Seule exception : le mariage civil. En procédant à cette cérémonie, l’élu devient alors "officier d’état civil" et à ce titre, il ne peut afficher aucun signe d’appartenance religieuse.

"Débat lamentable"

Pour Amine El-Khatmi, voilà donc l’occasion d’ouvrir le débat : "Il faut changer la loi, qui est absurde. Il y a un gros débat sur le fait d’accorder ou non la possibilité aux mamans voilées d’accompagner leurs enfants en sortie scolaire. Mais qu’est-ce qui est le plus grave ? Porter un voile pour emmener des petits hors de l’école, ou pour officier dans ses fonctions d’élu ?"

Jeudi matin, le maire d'Argenteuil Georges Mothron  a diffusé un communiqué pour réagir à ce qu'il appelle "un débat lamentable". Il tient à "apporter tout son soutien à Fatiha Bacha dont le nom a été jeté en pâture et qui a été victime de propos outranciers ainsi que de menaces inadmissibles". Quant à Fahida Bacha, nous avons tenté de la joindre à plusieurs reprises aujourd’hui. Son équipe n’a, pour l’heure, pas donné suite à nos sollicitations.

A LIRE AUSSI
>> Nice : la justice autorise une mère à porter le voile pour une sortie scolaire > > Port du voile à l'école et à l'université : ce que dit la loi 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques