Attentat avorté de Villejuif : Sid Ahmed Ghlam accuse Samy Amimour, l'un des kamikazes du Bataclan

Attentat avorté de Villejuif : Sid Ahmed Ghlam accuse Samy Amimour, l'un des kamikazes du Bataclan

TERRORISME - Sid Ahmed Ghlam, assassin présumé d'Aurélie Châtelain, tente de se faire innocenter en accusant Samy Amimour, l'un des kamikazes du 13 novembre, d'être l'auteur du meurtre. Une version jugée peu crédible par les enquêteurs.

Sid Ahmed Ghlam, l'auteur présumé du meurtre d'Aurélie Châtelain le 19 avril 2015, est sorti de son silence pour tenter de s'innocenter. Accusé d'avoir fomenté l'attaque de plusieurs églises à Villejuif, Ghlam met en cause Samy Amimour, l'un des kamikazes du Bataclan, selon France Inter. Mais cette nouvelle version des faits ne convainc pas du tout les enquêteurs.

Reconnu à la télévision

D'après les informations recueillies par France Inter, Sid Ahmed Ghlam aurait accusé Amimour lors d'une audition devant les juges en décembre. Il aurait alors expliqué avoir reconnu l'homme à la télévision, après que sa photo a été diffusée suite aux attaques terroristes du 13 novembre.

Selon Sid Ahmed Ghlam, Samy Amimour est le complice qu'il a retrouvé le 19 avril au matin sur un parking. Toujours selon lui, c'est Amimour qui se serait absenté pendant une heure, aurait volé la voiture d'Aurélie Châtelain, et tué accidentellement la jeune femme d'un coup de pistolet. Après le drame, toujours selon Glam, Amimour aurait pris la fuite laissant seul le principal suspect du meurtre. 

Les enquêteurs ont des doutes

Pour les enquêteurs, les explications de Sid Ahmed Ghlam ne tiennent pas : "Ses déclarations n'apportent aucune information accréditant cette possibilité, tandis que tous les indices recueillis jusqu'ici pointent vers lui", rapporte une source proche de l'affaire, citée par Le Parisien .

En effet, seul son ADN a été retrouvé sur l'arme qui a servi à tuer Aurélie Châtelain, et un véritable arsenal de guerre avait été retrouvé au domicile de Ghlam. Pour autant, la piste d'un complice n'est pas exclue : "Des éléments en ce sens sont en cours d'examen", assure un proche de l'enquête au Parisien. De nouvelles réponses pourraient être apportées par la reconstitution de l'assassinat de la jeune femme, en mars prochain.

A LIRE AUSSI >> Ce que l’on sait du suspect, Sid A. Ghlam., un Franco-Algérien de 25 ans

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques