Attentat contre Charlie Hebdo : Hollande annonce un jour de deuil national

Attentat contre Charlie Hebdo : Hollande annonce un jour de deuil national

TERRORISME – Dans une allocution prononcée de l'Elysée mercredi soir, le président de la République a annoncé un jour de deuil national, jeudi. François Hollande a également réclamé une minute de silence à midi dans les services publics. Les drapeaux seront en berne pendant trois jours.

Il faut remonter aux attentats du 11-Septembre pour retrouver pareille situation en France. Mercredi soir, François Hollande a solennellement annoncé une journée de deuil national, jeudi, au lendemain de l'attentat terroriste qui a frappé la rédaction de Charlie Hebdo.

EN SAVOIR + >> DIRECT - Attaque à Charlie Hebdo : Suivez tous les événements en temps réel

Lors d'une brève allocution prononcée à 20 heures du palais de l'Elysée, le président de la République a, en outre, appelé au "recueillement". Dans les services publics, une minute de silence sera observée à midi en hommage aux douze victimes qui sont tombées sous les balles de leurs assaillants, dans le 11e arrondissement de Paris. En outre, les drapeaux seront en berne trois jours durant.

"La liberté sera toujours plus forte que la barbarie"

"Des dessinateurs de grand talent, des chroniqueurs courageux sont morts (…) Ce message de la liberté nous continuerons de le défendre en leur nom", a déclaré le chef de l'Etat en hommage, notamment, aux caricaturistes tels Cabu, Georges Wolinski, Tignous ou Charb, tombés sous les balles de leurs assaillants. Qualifiant de "héros" les victimes de cette attaque qui a traumatisé l'ensemble du pays et choqué au-delà des frontières, François Hollande a également rendu hommage aux deux policiers tués.

"Aujourd'hui, c'est la République toute entière qui a été agressée", a encore lancé François Hollande. "La République, c'est la liberté d'expression, la République, c'est la culture, c'est la création, c'est le pluralisme, c'est la démocratie", a-t-il ajouté. "C'est ça qui était visé", a-t-il insisté. "La liberté sera toujours plus forte que la barbarie (...) et rien ne pourra nous faire fléchir", a encore lancé le chef de l'Etat en appelant au "rassemblement sous toutes ses formes". Samedi, alors que plus de 100.000 personnes sont descendues dans les rues du pays ce mercredi soir, une nouvelle manifestation est prévue à Paris. Le Premier ministre, Manuel Valls, a appelé l'opposition de droite à se joindre au mouvement.

EN SAVOIR +

>> Notre dossier complet sur l'attentat à Charlie Hebdo
>> VIDEOS - Toutes les images de l'attaque

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques