Attentats de Paris : une école du Loir-et-Cher portera le nom de deux victimes

Attentats de Paris : une école du Loir-et-Cher portera le nom de deux victimes

HOMMAGE - Une école primaire du Loir-et-Cher portera le nom de deux sœurs assassinées le 13 novembre alors qu'elles se trouvaient sur la terrasse du Carillon à Paris. Pour les parents, ce geste est un moyen de ne pas oublier leurs filles.

Une vive émotion a envahi le petit village de Monthou-sur-Bièvre (Loir-et-Cher) lorsque la première pierre de la future école primaire a été posée. L'établissement scolaire qui devrait être inauguré en septembre prochain portera en effet le nom de deux victimes des attentats du 13 novembre : celui d'Anna et Marion Pétard-Lieffrig.

Âgées de 27 et 24 ans, les deux sœurs étaient assises à la terrasse du Carillon (Paris) lorsque les terroristes ont ouvert le feu. "Il a été proposé de rebaptiser une rue en hommage aux filles. Finalement, l'idée de donner leurs noms à l'école a été votée à l'unanimité par les élus de la commune", a annoncé le maire du village le 16 janvier, en présence du grand-père d'Anna et Marion, l'ancien conseiller municipal.

"C'est important que les jeunes mettent une image sur Anna et Marion"

Pour leurs parents, cet hommage rendra leurs filles inoubliables : "Nous sommes touchées par cette décision. Nos filles aimaient l'école. Marion avait enseigné à l'école de musique de Beaugency. Grâce à cette initiative, nos filles ne seront pas oubliées." Erik et Sylvie Pétard aimeraient également qu'une photo d'elles soit accrochée dans l'établissement. "C'est important que les jeunes mettent une image sur Anna et Marion et qu'ils comprennent ce qui s'est passé ce 13 novembre, qu'ils prennent conscience des dangers de la radicalisation."

Deux mois après la mort de leurs filles, les Pétard sont toujours en contact avec les parents d'autres victimes de cette attaque. "Un portable se trouvait dans le sac d'Anna qui nous a été restitué. Dans l'agitation de l'après-fusillade, les affaires avaient été mélangées par les secours. Nous avons retrouvé les parents de sa propriétaire, elle aussi décédée. Nous sommes toujours en contact depuis." Récemment, Erik et Sylvie Pétard ont rencontré un avocat afin de "porter plainte contre X et se porter partie civile". "Pour tenter de comprendre pourquoi et comment cela a pu se passer", expliquent-ils. "Nous savons que cela sera très long."

EN SAVOIR +
>>
Hasna Aitboulahcen, de cheffe d'entreprise à complice de terroriste
>>
Attentats de Paris : la fuite rocambolesque d’Abdelhamid Abaaoud

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques