Béziers : Robert Ménard part en guerre contre les kebabs

Béziers : Robert Ménard part en guerre contre les kebabs

DirectLCI
NON AUX KEBABS - Après le linge aux fenêtres et les réfugiés syriens, Robert Ménard a décidé de partir à la chasse aux kebabs à Béziers (Hérault). Parce que selon lui "trop, c’est trop".

A chaque mois sa polémique. Robert Ménard, le maire de Béziers apparenté Front national, fait de nouveau parler de lui à travers un reportage d’Envoyé Spécial, diffusé jeudi 29 octobre sur France 2. Installé dans son bureau et entouré de ses collaborateurs, il affirme, face caméra, qu’il n’autorisera désormais plus les sandwichs kebab dans le centre historique de sa ville.

Sa justification ? Elle est très simple : "On est dans un pays de tradition judéo-chrétienne, c’est difficile pour certains, mais il faut s’y faire. Quand il y a trop d’immigrés dans un pays, c’est trop d’immigrés. (…) Dans le domaine alimentaire, trop de kebabs, c’est trop. (…) Donc si demain de nouveaux kebabs veulent ouvrir dans le centre, il y en a déjà une vingtaine, je dirai non." Sur Twitter, ensuite, il persiste et signe : 

"A cause des odeurs"

Contactée par metronews, une commerçante propriétaire d'un restaurant kebab dans le centre de Béziers se dit "choquée". "Entendre le maire dire qu'il ne veut plus de kebabs dans sa ville, ça fait un peu mal", détaille-t-elle, avant d'ajouter : "ceci dit, ça peut éviter que d'autres restaurateurs, qui ne savent pas correctement travailler, s'installent ici. Et puis, temporise-t-elle, "l'équipe de Ménard nous connaît bien. Des élus de son conseil municipal viennent même manger chez nous."

Le maire de Béziers,  fondateur de Reporter sans frontières , n’est pas le premier élu à faire la fine bouche devant un kebab-sauce blanche. En 2011, un maire italien, près de Padoue, a en effet décrété en parlant de cette spécialité culinaire que "ces activités artisanales ne convenaient pas à l’urbanisme du centre historique", notamment "à cause de leurs odeurs". A noter que cet homme politique est aussi député de la ligue du nord, le parti xénophobe allié à Silvio Berlusconi. 

Plus d'articles