Une pétition réclamant l'allongement du congé paternité déjà signée par des dizaines de milliers de personnes

Une pétition réclamant l'allongement du congé paternité déjà signée par des dizaines de milliers de personnes

REVENDICATION - Pour ce jeune informaticien, onze jours, c'est trop court. Naro Sinarpad a lancé le 12 mai dernier une pétition réclamant l'allongement du congé paternité à quatre semaines. Depuis sa mise en ligne, elle a déjà remporté l'adhésion de près de 39.000 personnes.

La pétition a déjà remporté près de 39.000 signatures. Naro Sinarpad, un jeune informaticien, a lancé le 12 mai dernier un plaidoyer pour l’allongement du congé paternité. Actuellement limité à 11 jours, il souhaiterait qu’il passe à 4 semaines. "En pratique, ça signifie qu’en moins de deux semaines, le deuxième parent laisse sa femme et repart travailler… Et ce peu importe si l’accouchement a été traumatisant, peu importe si l’enfant est encore en couveuse, peu importe si la mère est en état de s’occuper de l’enfant, reproche-t-il. Ce départ est souvent vécu aussi bien par les deux conjoints comme un traumatisme."

Charge mentale et congé paternité

L’idée de cette pétition, qui sera transmise à Emmanuel Macron, à la secrétaire d’État chargée de l’égalité des femmes et des hommes Marlène Schiappa  et à la ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn, a germé dans la tête du trentenaire après la lecture d’une BD de la dessinatrice Emma. Très partagée sur les réseaux sociaux, elle traite avec humour du sujet de la "charge mentale", travail d’organisation et de planification de la vie d’un couple. "La charge mentale repose en quasi totalité sur les femmes. C’est un travail permanent, épuisant, et c’est un travail invisible", commente la dessinatrice sur son site. "À  un moment, dans la BD, la dessinatrice Emma évoque ce moment où le conjoint repart travailler alors que la mère est encore en congé maternité. C'est un moment-clé.", explique Naro Sinarpad à Franceinfo.

Un pas vers l'égalité entre les femmes et les hommes

Selon le trentenaire, l’allongement du congé paternité serait la source de beaucoup de bénéfices. En se trouvant plus longtemps aux côtés de la maman, un conjoint pourrait contribuer à alléger toutes les tâches qui lui incombent habituellement : l’organisation du foyer, la prise en charge du nourrisson, les tâches administratives, etc. Et par la même occasion limiter le stress et la fatigue qui en découlent. "La présence d’un conjoint pourrait limiter également fortement le baby blues", explique le lanceur de la pétition. D'après lui, cette "division des tâches", qui a tendance à perdurer dans le temps, pousserait également les femmes "vers le rôle de mère au foyer".

Le congé paternité en Europe

En Belgique et au Danemark, les papas ont droit à un congé de 10 jours. C'est deux semaines au Royaume-Uni, et 45 jours en Finlande. D'autres pays ne sont en revanche pas logés à la même enseigne. En Grèce ou au Pays-Bas, le congé paternité n'est que de deux jours. Un seul en Italie. Et il n'existe tout simplement pas en Italie, en Allemagne et en Irlande, où le système repose sur les seuls congés parentaux. La Suisse, elle, est le seul pays à ne rien proposer.

Plus d'articles

Les tags

    Sur le même sujet

    En ce moment

    Rubriques