Charlie Hebdo : le compte à rebours sur Internet n'était qu'une campagne de pub

Charlie Hebdo : le compte à rebours sur Internet n'était qu'une campagne de pub

HOAX – Depuis quelques jours, le site Internet opcharliehebdo.com affichait un mystérieux compte à rebours. Celui-ci s'est achevé dimanche matin sur une simple campagne de communication.

C'est un compte à rebours sobre, blanc sur fond noir, qui défilait sous un croissant et une étoile et dont la fin était programmée ce dimanche matin, à neuf heures. Soit quelques heures à peine avant le début d'une gigantesque manifestation prévue dans les rues de Paris . Pendant ses quelques heures d'existence, le site opcharliehebdo.com a donné des sueurs froides à nombre d'internautes. Alors que l'attentat contre le journal satirique mercredi, puis les deux prises d'otages deux jours après, étaient dans tous les esprits, à quoi fallait-il s'attendre ? De nouveaux attentats ? Des révélations ? Autre chose ? Sur les réseaux sociaux, l'inquiétude était palpable.

LIRE AUSSI >> Suivez en direct les évènements

Mais, au final, beaucoup de bruit pour pas grand chose : à la fin du compte à rebours ce dimanche, rien, mais alors rien du tout ne s'est passé. Depuis neuf heures du matin, la page redirige vers le site de Rantic , qui se présente comme une agence de marketing viral. Celle-ci y affirme "aider Anonymous à promouvoir la liberté d'expression, en proposant aux internautes d'utiliser le mot-clé #IamHuman sur Twitter et de partager une vidéo.

Rantic, une agence abonnée aux polémiques

Difficile de savoir ce qu'est vraiment Rantic. Fin septembre, l'organisation s'est faite remarquer en créant un site Internet baptisé "Emma you're Next" (Emma tu es la prochaine). Celui-ci, qui avait dans un premier temps menacé de publier des photos volées d'Emma Watson, faisait campagne pour faire fermer le forum de discussion 4Chan. Mais en fait, personne ne sait vraiment ce qu'est Rantic. Le bouton "en savoir plus" de leur site Internet redirige vers un article du site foxweekly.com , qui affirme que l'agence s'est spécialisée dans la "vente" de likes sur Facebook, de "followers" sur Twitter, etc. Une source d'autant moins fiable que la page d'accueil même de Foxweekly n'est pas achevée.

EN SAVOIR +
>> Suivez en direct la manifestation dans les rues de Paris
>> 83 % des Français ont peur d'autres attentats
>> Marche Républicaine, mode d'emploi
>> L'attaque de Montrouge revendiquée dans une vidéo par un homme ressemblant à Coulibaly
>> De Nice à Toulouse, l'hommage géant de la France à Charlie Hebdo
>> Une connexion entre Coulibaly et l'agression d'un joggeur

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques