Concert des Eagles of Death Metal à l’Olympia : les places déjà aux enchères sur internet

Concert des Eagles of Death Metal à l’Olympia : les places déjà aux enchères sur internet

ENCHERES - Eagles of Death Metal, le groupe qui se produisait sur la scène du Bataclan le 13 novembre dernier, avait décidé de revenir "terminer son concert parisien". Les places en vente pour l’Olympia le 16 février, se sont arrachées. Et certaines sont déjà mises aux enchères en ligne par des indélicats...

Quelques minutes seulement et toutes les places se sont arrachées. C’est qu’il était attendu, ce concert des Eagles of Death Metal, signant leur retour sur scène en France depuis les attentats de Paris. Mais, déjà, des billets sont revendus trois fois leur prix sur internet. 

Ce mercredi matin, à 10 heures, étaient mises en vente les places pour le concert du groupe de rock américain, qui se tiendra le 16 février prochain. Le groupe, qui était sur la scène du Bataclan le 13 novembre au soir, avait décidé de "terminer son concert parisien". "Il n'a jamais été question de ne pas revenir terminer notre concert", avait expliqué l'un des deux leaders du groupe, Jesse Hughes, dans un communiqué. "On a hâte de revenir en février et de poursuivre notre mission : faire retentir le rock'n'roll dans le monde". Tous les rescapés ont été invités au concert. Les places restantes avaient donc été mises en vente. Et sont parties comme des petits pains, en une demi-heure.

"Vautours of death metal"

Mais certains semblent vouloir profiter de l’aubaine. Un petit trafic vite repéré. Manu, un rescapé du Bataclan, poste ainsi sur sa page Facebook une capture d’écran du site de revente eBay. Des places pour le concert y sont déjà en vente, à des prix largement au-dessus de leur valeur : au lieu des 30 euros demandés, les places sont en vente en ligne au tarif de 250 euros. "Vautours of death metal", écrit-il, au-dessus de son post. Ses amis commentent, ironiquement, le macabre commerce : "Rassurant de voir qu'en ce monde trouble, l'humain peut demeurer un fieffé connard", écrit un de ses amis. "Oui, ça fait plaisir un peu de stabilité dans ce monde instable", répond un autre. Face à ça, d’autres jouent la solidarité. Comme Céline, qui a réussi à avoir une place en rab, et indique qu’elle souhaite la proposer à des rescapés du Carillon.


Des places sont aussi en vente sur Le Bon Coin. Elles restent toutefois encore peu nombreuses.


Ce genre de petit trafic n’est malheureusement pas une première. En 2015, après les attentats contre Charlie Hebdo, de nombreux exemplaires du numéro de l’hebdomadaire satirique "Tout est pardonné", premier numéro à sortir après l'attaque et qui s’arrachait en kiosque avaient été mis en vente sur internet à des prix allant jusqu’à… 100 000 euros .

A LIRE AUSSI
>>  Charlie Hebdo : le n° 1178 déjà en vente sur Internet… jusqu'à 100 000 euros !
>> Bercy rempli pour célébrer les "héros" anonymes des attentats de Paris

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques