Contre la loi Travail, des dizaines de lycées bloqués, ça chauffe dans les manifs

Contre la loi Travail, des dizaines de lycées bloqués, ça chauffe dans les manifs

PAS CONTENTS - Alors que l’avant-projet de loi réformant le code du Travail est présenté en Conseil des ministres jeudi, des manifestations étaient prévues dans toute la France. Des dizaines de lycées sont également bloqués.

Les jeunes sont à nouveau dans la rue, aux côtés des syndicats. Jeudi matin, des dizaines de lycées ont été bloqués, de même que Sciences Po Paris et Paris 8, pour demander le retrait du projet de loi travail. Des manifestations ont également démarré à Paris et en province, avec quelques incidents. 

Le ministère de l'Education nationale a recensé 57 lycées faisant l'objet d'un blocage total ou filtrant, parmi les quelque 2.500 lycées publics que compte la France. Le SGL, première organisation lycéenne, a d'abord fait état de 80 établissements bloqués, dont une quarantaine à Paris, puis a estimé que les blocus étaient "plus nombreux", sans les chiffrer. Une porte-parole de l'UNL, autre organisation lycéenne, évoquait plus largement "200 lycées mobilisés sur le territoire", dont 40 à Paris.

EN SAVOIR + >> VIDEO - Un manifestant de 17 ans frappé par un policier

Des bouteilles de verre contre les CRS

En fin de matinée, plusieurs centaines de lycéens et d'étudiants se sont rassemblés place d'Italie à Paris, avant de marcher vers Montparnasse, d'où devait ensuite partir vers midi le cortège des organisations jeunesse. D’après l’AFP, quelques heurts ont éclaté. Des manifestants ont lancé des bouteilles en verre sur les CRS et vidé le contenu d'une poubelle sur les forces de l'ordre et les vitrines de magasins. Les CRS ont chargé et lancé des gaz lacrymogènes. Beaucoup de jeunes avaient le visage couvert par des cagoules, des casques de moto, des lunettes de soleil.


A Nantes aussi, des manifestants cagoulés ont jeté des projectiles en direction des forces de l'ordre, qui ont chargé les manifestants, faisant usage de matraques et tirant des gaz lacrymogènes. D'après Presse-Océan , le journal local, des vitres de banque ont également été prises pour cible, des poubelles ont été incendiées et des pavés descellés. Neuf personnes ont pour l'instant été interpellées, selon la préfecture de Loire-Atlantique.


A Rennes, plus de 2000 personnes ont défilé selon les organisateurs, dans une atmosphère là-aussi tendue face aux forces de l'ordre.

A Marseille aussi, plusieurs centaines de personnes ont manifesté. A Toulouse, environ 1000 personnes ont pris part au début du cortège. A l’appel de l’intersyndicale, trois ronds-points d’accès au périphérique ont été bloqués jeudi matin.

Côté enseignement supérieur, le principal bâtiment de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris a aussi été bloqué selon des étudiants et la direction. A Paris 8, une assemblée générale avait voté mardi le blocage de l'université de Saint-Denis ce jeudi.

A LIRE AUSSI >> VIDEO - Loi Travail : 71% des Français sont contre, mais Manuel Valls leur a déjà répondu

EN SAVOIR +
>> Tout comprendre à la réforme du code du travail : faut-il s'attendre à des semaines de 60 heures ?
>> Tout comprendre à la réforme du Code du travail : le référendum en entreprise, utile ou déloyal ?

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques