Le bonheur au travail ? C’est simple comme des bureaux et des services à partager !

Le bonheur au travail ? C’est simple comme des bureaux et des services à partager !

ÉTUDE – Selon un sondage réalisé par l’Institut CSA pour JLL auprès de plus de 7.000 salariés dont 1.003 Français, le monde du travail doit évoluer et peaufiner l’espace hybride mêlant zone de travail et services innovants pour mieux vivre ensemble. 72% rêvent d’une organisation faisant une place au bonheur au bureau.

A quoi ça tient le bonheur en entreprise ? A peu de choses et beaucoup à la fois, si l’on en croit la dernière étude Human Experience réalisée par JLL, société spécialisée dans le conseil en immobilier d’entreprises. Celle-ci a interrogé plus de 7.000 salariés dans 12 pays du monde, dont 1.003 en France, afin de décoder l’expérience de travail et ce que les employés rêvaient d’avoir dans une entreprise idéale pour leur bien-être. Mais aussi afin de fournir aux décideurs des éléments pour rendre leurs équipes plus créatives et engagées.


> Lire l'étude


Aujourd’hui, le bureau est devenu bien plus qu’un simple lieu de travail. Rare sont désormais les espaces clos et les bureaux individuels ne sont plus du tout plébiscités, notamment sous l'impulsion des startups et leurs nouvelles configurations. L’open space est devenu la norme (30% des Français y travaillent, 40% des salariés à travers le monde), mais il inquiète quand même. Le salarié veut à présent venir travailler dans un environnement où il se sent bien et est motivé. Naissent alors dans les esprits des espaces hybrides de travail et de vivre ensemble. 72% des salariés interrogés rêvent ainsi d’une organisation faisant une place au bonheur au travail. 


Interrogés sur leur environnement de travail idéal, les sondés veulent des lieux qui donnent envie pour s’investir : pour 46% des salariés, il faut des lieux de santé et de bien-être (salle de sieste, de sport, experts santé…) ; les espaces communautaires - lounges, terrasses ou espaces café - sont également plébiscités (32%) tout comme les espaces dédiés aux centres d’intérêt (27%) ou bien même à la petite enfance (33%). Les salles de méditation ou les potagers, les conciergeries font également fantasmer les salariés.

Des espaces ouverts où le bureau est partagé, chamboulé

Il est aujourd’hui de bon ton de trouver de nouvelles façons de travailler et donc d’imaginer de nouveaux espaces pour s’épanouir. Au sein de l’entreprise, les espaces de travail collaboratifs comme des pièces où se réunir, des "war room" ou des salles de projet occupés temporairement ont les faveurs des salariés, tant qu’ils permettent la rencontre des énergies. Ainsi


Le coworking externe a le vent en poupe (66%). Ce lieu de travail où chacun, qu’il soit seul ou membre d’un plus vaste groupe, partage un espace souvent modulable, des infrastructures et des équipements avec d’autres salariés, a la réputation d’être aussi un moyen d’échanger avec d’autres travailleurs, de confronter ses idées et donc d’enrichir son expérience. Selon JLL, les salariés français sont désormais en quête d’une entreprise "pensée pour mutualiser les expertises tout en favorisant le bien-être". Les sondés définissent ainsi plusieurs lieux innovants pour leur bureau : les salles de créativité où brainstormer (priorité pour 50% des sondés), les télécentres (télétravail proche de son domicile – 51%), les espaces d’enseignes connues (Paul, Club Med Gym, Cojean… - 53%), les lieux de santé et bien-être (50%).

Aujourd’hui, un salarié sur quatre est prêt à perdre un peu de son espace individuel en échange de services innovants. Le bureau n’a plus la même valeur d’antan et 25% du temps se fait loin de son poste de travail, que ce soit en espaces communautaires ou en salle de réunion, à la cafétéria ou en jardin partagé. "Pour booster l’efficacité, il faut savoir réinsuffler des respirations et de la vie dans le travail", explique Flore Pradère, responsable de la Recherche entreprise chez JLL, qui note cependant un paradoxe entre la volonté de concentration pour 49% d’entre eux, et la volonté d’y trouver des expériences plus récréatives et ludiques (51%).


Un environnement de travail pour travailler plus efficacement, c’est bien. Mais 84% des salariés français rêvent de voir nommer un directeur de l’expérience de travail, un chef d’orchestre bien plus complet que le très en vogue Chief Happiness Officer…


L’étude a été réalisée selon un panel en-ligne  au printemps 2016 par CSA Research.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques