Déportation des musulmans : 10.000 euros requis contre Zemmour

Déportation des musulmans : 10.000 euros requis contre Zemmour

ISLAMOPHOBIE - Le polémiste, coutumier du fait, est jugé vendredi pour incitation à la haine raciale. Dans une interview, il avait appelé de ses voeux de départ de millions de musulmans de France.

Poursuivi pour provocation à la haine raciale, Eric Zemmour s'est vu requérir contre lui une amende de 10.000 euros par le parquet. Le polémiste comparaissait vendredi 6 novembre devant le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris après une plainte déposée par plusieurs associations mais aussi par de nombreux particuliers suite à la publication d'une interview en Italie en 2014.

Dans un entretien accordé au Corriere della Sera en octobre 2014, Eric Zemmour évoquait son sujet préféré: l'Islam en France. Alors que le journaliste italien lui demandait s'il fallait selon lui envisager la déportation des musulmans de France, Eric Zemmour avait répondu: "Pourquoi pas ? L'histoire est surprenante", avant de comparer cette hypothèse avec l'expulsion d'"un million de pieds-noirs" d'Afrique du Nord dans les années 60.

EN SAVOIR + >> Eric Zemmour ne voit rien à redire à la déportation des musulmans

Une bataille de mots

Eric Zemmour a-t-il employé le terme de "déportation" ? Dans un premier temps, la traduction de l'article laissait entendre que oui. Le journaliste italien, auteur de l'entretien, avait ensuite admis qu'il avait choisi ce terme pour résumer la pensée d'Eric Zemmour, qui avait qualifié ce choix de "manipulation fantastique".

Dans la suite de l'interview, Eric Zemmour avait par ailleurs estimé que "les musulmans vivent entre eux dans les banlieues" et que cette situation "d'un peuple dans le peuple" menait la France "au chaos et à la guerre civile". Il fustigeait également l'échec de l'intégration, jugeant que les musulmans refusaient de "vivre à la Française, de manger du fromage, de plaisanter dans les cafés et de faire la cour aux jeunes filles".

Un habitué du TGI

Ce procès est loin d'être une première pour Eric Zemmour. En février 2011, il est condamné simultanément pour deux affaires différentes survenues le même jour, sur deux chaînes différentes. Il récolte d'abord 2000 euros d'amende avec sursis pour avoir déclaré sur France Ô que les employeurs avaient "le droit de refuser des Arabes ou des Noirs".

Par ailleurs, il est condamné à 1000 euros d'amende avec sursis et 10.000 euros de dommages et intérêts pour avoir déclaré le même jour sur Canal+: "la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait". Les réquisitoires sont attendus aujourd'hui dans l'énième affaire qui oppose le polémiste à la justice.

À LIRE AUSSI >> "Race noire", IVG et jeunes de banlieue : retour sur tous les dérapages de Zemmour

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques