Des dizaines de sites Internet français piratés par des islamistes

Des dizaines de sites Internet français piratés par des islamistes

PIRATAGE - Trois hackers, ou groupes de hackers, ont revendiqué le piratage d’au moins une quinzaine de sites Internet, parmi lesquels ceux du Mémorial de Caen, de la fondation Jacques Chirac ou du Centre de la mémoire d'Oradour.

S’agit-il d’une attaque coordonnée par un appel ou un réseau, ou d’une réaction spontanée à l'attentat contre Charlie Hebdo ? Plusieurs sites d’organisations, de commerces ou de collectivités ont été piratés ces derniers jours, toujours sur fond noir, en provenance de trois auteurs apparemment différents, selon les informations récoltées par metronews : la “Fallaga team”, “L’APoca-DZ” et Abdellah Elmaghribi.

EN SAVOIR + >> Suivez en direct la marche républicaine à Paris

Ce dimanche matin, le site de l’Institut Emilie du Châtelet , qui promeut les recherches sur le genre et sur les femmes, s’est transformé en page noire, avec un message de “Rojo” et de la “FallaGaTeam”, qui dit faire partie de la “cyber résistance tunisienne”. Le message n’est apparemment pas relié à Charlie Hebdo mais à la Tunisie et l’Algérie : “Nous sommes habitués à votre faiblesse quand vous avez tué des innocents en Tunisie et en Algérie”, écrivent les hackers. C’est aussi la “Fallaga team” qui a revendiqué le piratage du site du Palais des papes et du Mémorial de Caen vendredi, d’ une centaine de sites bretons ainsi que des sites suivants :

"Mort à Charlie

Les sites de plusieurs communes du Val-d’Oise (Goussainville, Ézanville, Piscop, Jouy-le-Moutier) ont eux aussi été piratés, cette fois par quelqu’un se faisant appeler "L’APoca-DZ". Au sommet des pages d'accueil étaient inscrites différentes revendications, mêlant pêle-mêle la libération de la Palestine, l’Etat islamique et affirmant “mort à la France” et “mort à Charlie”. La CGPME du 95 et le Festival du cirque de Domont ont été touchés, vraisemblablement par les mêmes individus, selon Le Parisien.

Enfin, un troisième homme, Abdellah Elmaghribi, a revendiqué le piratage des sites de la fondation Jacques Chirac, des Villes de Seilhac et de Tulle, de la communauté d’agglomération de Bergerac, de la fromagerie Chèvrefeuille à Saint-Martial-de-Valette, des conserveries Mercadier à Eymet et du Centre de la mémoire d'Oradour, avec un message bourré de fautes : "Bienvenue Peuple Du France ! Vous Etes Racisme !" Il qualifie la France de "Terroriste du monde" et termine son message par "Je suis muslim et je suis pas Charlie". Son message est suivi du hashtag #Op_France, relayé aussi par par un compte Twitter du nom de la Fallaga Team. Un examen de ce compte Twitter laisse suspecter des dizaines d’autres piratages ces derniers jours.
 

EN SAVOIR +
>> Notre direct sur les manifestations
>>
Marche républicaine, mode d'emploi
>>
Viktor Orban, Ali Bongo… : ces invités (un peu gênants) de la marche républicaine

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques