Don du sang pour les homosexuels abstinents : "Cette décision reste discriminatoire"

Don du sang pour les homosexuels abstinents : "Cette décision reste discriminatoire"

DirectLCI
INTERVIEW - La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé mercredi l'ouverture du don de sang aux homosexuels. Mais dans un premier temps, les conditions sont drastiques : ils devront être abstinents depuis 12 mois. Jean-Luc Romero (PS), président d'Elus locaux contre le sida, ne cache pas son incompréhension.

Marisol Touraine annonce dans Le Monde l'ouverture du don de sang aux homosexuels. C'est une victoire à vos yeux ?
Je me réjouis de cette annonce qui consiste à ouvrir le don de sang aux gays. J'avais été le premier, il y a longtemps de cela, à faire un recours devant la Halde sur la question. Il ne se passait rien : là, Marisol Touraine dit quelque chose.

Cependant, les conditions semblent sévères  : dans un premier temps, le don de sang sera ouvert aux homosexuels qui n'auront pas eu de relation sexuelle avec un autre homme depuis douze mois...
En effet. Je ne comprends pas que l'on continue à interdire de donner son sang sur la base d'une population et non sur celle d'une conduite à risques. Cette décision, même si elle devrait être levée dans un an, reste discriminatoire. Bien sûr que la population gay est à risques, mais la population hétérosexuelle l'est également quand elle n'a pas de relations protégées. En outre, comment cela va-t-il se passer ? Cela aboutira-t-il à créer un fichier gay ? Dira-t-on aux gens "vous revenez dans un an, si vous êtes abstinent" ? Enfin, on expose toujours les gens au mensonge s'ils souhaitent donner leur sang. 

Quelle serait la bonne solution ?
Le modèle adopté s'inspire de ce qui se fait en Angleterre. En Italie et en Espagne au contraire, on autorise le don de sang aux personnes, toutes populations confondues, qui n'ont pas eu de conduites à risques depuis, respectivement, 4 et 6 mois. Depuis 15 ans, il n'y a eu aucun problème de sécurité transfusionnel dans ces pays. Le bon critère est celui des conduites à risques. 

EN SAVOIR +
>> La réponse de Touraine aux critiques
>> Les homosexuels pourront donner leur sang sous conditions en 2016

>> Sur Twitter, l'annonce n'est pas reçue comme la fin d'une discrimination

Plus d'articles

Sur le même sujet