Eagles of Death Metal à l'Olympia : le concert peut-il faire du bien aux rescapés ?

Eagles of Death Metal à l'Olympia : le concert peut-il faire du bien aux rescapés ?

INTERVIEW – Trois mois après la tragédie du Bataclan, le concert des Eagles of Death Metal, organisé mardi soir à l'Olympia, s'annonce chargé en émotion et particulièrement délicat pour les rescapés qui y assisteront. Metronews a interrogé le psychologue versaillais Dominique Szepielak, spécialiste du syndrome du stress post-traumatique, sur le rôle que peut jouer ce moment dans leur processus de guérison.

Conseilleriez-vous aux rescapés des attentats de se rendre à ce concert ?
Oui, c'est important. Le concert du 13 novembre était un événement qui se voulait heureux. Après une telle horreur, les personnes qui y ont assisté ont forcément développé des appréhensions, et amalgamé des choses qui n'ont pas lieu de l'être. On ne répare jamais vraiment, mais il y a quelque chose de cet ordre-là dans le fait d'assister à ce nouveau concert. Se retrouver dans un moment de joie, c'est une façon d'exorciser la tragédie.

Quelles peuvent être leurs réactions dans la salle mardi soir ?
Elles peuvent être multiples car tous les rescapés ont des sensibilités différentes. Bien sûr, il peut y avoir une appréhension, une dimension phobique, un peu de panique... Et des souvenirs d'une extrême violence qui remontent. Ce soir, il y aura peut-être aussi dans la salle certaines personnes qui ont pu se sentir responsables et être placées dans une situation douloureuse après le drame, parce qu'elles avaient invité des proches qui sont morts à ce concert, qu'elles avaient cédé leur billet ou ne s'y étaient pas rendues pour une raison ou une autre. On a tendance à les oublier, alors qu'elles aussi sont fortement impactées.

Certains ont dit qu'ils attendraient le dernier moment pour décider de rentrer ou non dans la salle...
C'est normal. Il faudra des amis ou des personnes très proches qui les accompagnent. La présence d'une équipe de psychologues sur place sera également très importante : quand vous vivez une horreur pareil, ça n'a pas de sens. Il faut donc mettre du sens sur ce qui s'est passé le 13 novembre, et sur ce qui va se passer dans ce concert de réconciliation pour les rescapés.

Ce sera une étape essentielle pour leur reconstruction ?
C'est une étape importante. En revanche, je pense qu'il ne faut pas forcer les personnes qui ne peuvent pas y aller à le faire. J'ai moi-même suivi plusieurs rescapés des attentats. Certains s'y rendront sans doute, mais je ne le sais pas : le ressenti est tellement fort que vous pouvez en avoir qui n'iront pas, ou à l'inverse qui renonceront au dernier moment. C'est très difficile à prévoir, et je pense qu'il ne faut pas le faire, car tout ce que cela peut impliquer au niveau affectif est extrêmement dense. L'objectif, c'est que les gens puissent se réconcilier avec aux-mêmes.

À LIRE AUSSI
>>
Jesse Hughes (Eagles of Death Metal), en larmes dans "Le Grand journal" : "Remonter sur scène était nécessaire"
>>
Eagles of Death Metal : sécurité maximale pour concert pas comme les autres
>> Eagle of Death Metal : les rescapés du Bataclan invités à l'Olympia

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques