Elle lance une cagnotte pour "l’honneur de sa maman Rachel", SDF tuée violemment

Elle lance une cagnotte pour "l’honneur de sa maman Rachel", SDF tuée violemment

ELLE APPELLE AU SECOURS - Laurine Boutry, jeune femme de 23 ans, lance une cagnotte sur Leetchi. Elle appelle à l’aide les internautes, pour l’aider à être représentée dans un jugement aux Assises, au cours duquel sera jugée le présumé meurtrier de sa mère, SDF retrouvée morte en 2014.

"Elle s'appelait Rachel, elle avait 41 ans. Sa vie s'est arrêtée dans la nuit du 7 au 8 septembre 2014. Elle est morte dans la rue... assassinée… S'il vous plait, prenez 2 minutes pour lire ceci. Je m'appelle Laurine Boutry et cette histoire est celle de ma maman."

C’est par ces quelques mots sur la page Facebook "Pour l’honneur de ma maman, Rachel", que Laurine Boutry explique son histoire. Ou plutôt celle de sa mère. Car cette jeune femme vient de lancer une cagnotte sur Leetchi qui est un appel à l’aide : elle souhaite réunir des fonds pour pouvoir s’offrir les services d’un avocat dans le procès en assise du meurtrier présumé de sa mère. Car elle entend se lancer dans un véritable combat pour rétablir "l’honneur de sa mère".

"Ma mère me manque et je voudrais que la justice le condamne pour ce qu'il a fait"

Sa maman, une SDF, avait été retrouvée morte boulevard de Ménilmontant, dans le 11e. Allongée sur le dos, elle avait des plaies à l’entrejambe. "Les médecins qui ont pratiqué l’autopsie de ma mère ont établi qu'elle avait succombé à une importante hémorragie due à une blessure à l'entrejambe provoquée par un objet contondant", explique Laurine Boutry. "Rachel s'est vidée de son sang après qu'un homme lui ai infligé cela."

Un suspect avait été arrêté le 12 septembre 2014. De l’ADN de la victime avait été retrouvé sur lui. Il avait été placé en détention provisoire à la prison de Fleury-Mérogis. Et si la jeune femme souhaite aujourd’hui se constituer partie civile aux assises, c’est que le chef d’inculpation a changé : l’homme ne sera plus jugé pour "homicide", mais pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner". "C'est vrai que prendre un objet contondant et "entailler" l'entrejambe d'une femme au point qu'elle se vide de son sang, ça s'assimile à de "la violence sans intention de donner la mort" !", s’insurge Laurine Boutry. Cette cagnotte, c’est donc pour aider la jeune femme, hôtesse d’accueil, à aller devant les tribunaux correctement représentée. Et défendre l’histoire de sa mère, face aux deux avocats du suspect. "Aujourd'hui, j'ai 23 ans et j'essaie de me reconstruire", explique Laurine. "Ma mère me manque et je voudrais que la justice condamne ce récidiviste pour ce qu'il a fait. Je voudrais pouvoir me dire que ma mère n'est pas morte pour rien et que plus aucune femme n'aura à souffrir de la violence de cet individu."

"Rachel était malade", reconnaît Laurine Boutry,  qui avait perdu à l'époque la trace de sa maman depuis plusieurs années. "Certaines personnes diront qu'elle était alcoolique, d'autres diront qu'elle était SDF. Moi je sais que Rachel était avant tout une personne vulnérable, fragile …Elle essayait de se soigner, mais son histoire la rattrapait et elle replongeait", dit-elle. "Rachel c'était un être humain, une femme en souffrance mais qui ne faisait souffrir personne, à part elle....Elle n'était pas qu'une alcoolique ou une marginale. Rachel était ma mère...et je l'aime."

󾁁 SVP merci de partager la publication, pas seulement le lien, ceci est l'histoire de ma maman 󾬖󾀍󾭩󾭪Elle s'appelait...

Posté par Pour l'honneur de ma maman, Rachel sur  samedi 20 février 2016

 A LIRE AUSSI
>> "Tous les SDF vous le diront, l'hiver, dans la rue, c'est l'enfer" : des sans-abri racontent
>> Avec leur film "Comme tout le monde", ils veulent nous faire changer de regard sur les sans-abri

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques