Emploi : être en surpoids ou mal habillé peut nuire à l'embauche

Emploi : être en surpoids ou mal habillé peut nuire à l'embauche

DISCRIMINATION - Une étude réalisée par le Défenseur des droits et l'Organisation internationale du travail a révélé que l'aspect physique pouvait être déterminant lors d'un entretien d'embauche et que les candidats en surpoids ou mal habillés étaient parfois discriminés.

Le physique peut-il être un frein à l'embauche ? Selon une étude réalisée par le Défenseur des droits et l'Organisation internationale du travail, la politique du beau et du mince serait le fil conducteur de certains entretiens de travail. Ainsi, 33% des demandeurs d'emploi considèrent avoir été victimes de discrimination lors d'un entretien d'embauche et 79% des personnes interrogées pensent que leur physique est un critère important pour les employeurs. Cette situation concernerait davantage les femmes qui sont deux fois plus nombreuses que les hommes à estimer avoir subi de la discrimination lors de leurs recherches, notamment à cause de leur style vestimentaire ou de leur façon de se coiffer.

Emmanuel Macron veut lutter contre la discrimination au travail

Le surpoids serait également un critère dérangeant pour certains recruteurs, puisque les femmes obèses sont huit fois plus nombreuses à déclarer avoir subi de la discrimination. Selon Sylvie Benkemoun, la vice-présidente du Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids (Gros) citée par France Info , le fait d’être en surpoids "est souvent associé à l’idée d’incapacité. Incapacité à se contrôler, à progresser, à bien se comporter dans un collectif de travail".

Si la discrimination est interdite lors d'une embauche, elle reste difficile à prouver. Un employeur pourra toujours justifier son choix en invoquant des exigences professionnelles spécifiques liées au poste à pourvoir. Pour Jean-François Amadieu, auteur du livre Beauté des apparences : Beauté, amour et gloire, "ce qui compte le plus, c’est le retentissement médiatique". Ce genre de "publicité" desservirait en effet la réputation d'une entreprise. Mais ce dernier recommande également aux candidats de jouer le jeu. Une femme maquillée aura plus de chances d'être embauchée.

"Les détails de l’apparence vestimentaire comptent également beaucoup, tout comme la coupe de cheveux. Il faut parfois être manipulateur". Vendredi, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a annoncé qu’une grande campagne de "testing" sera prochainement lancée pour lutter contre la discrimination à l'embauche.
 

A LIRE AUSSI >> Le combat de Fethi, victime de discrimination raciale à l'embauche

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques