Est-ce un migrant qui brutalise des infirmières françaises dans une vidéo ? (Spoiler, non)

Est-ce un migrant qui brutalise des infirmières françaises dans une vidéo ? (Spoiler, non)

AVEC

La chasse aux intox

Voir
FACTCHECKING - Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux laisse entendre qu'un migrant, dans un hôpital français, a brutalisé deux infirmières. Sauf qu'en réalité, la scène a été filmée... en Russie.

Ce pourrait être un cas d'école en matière de détournement de l'info. Samedi 18 mars, une vidéo a été publiée sur la page Facebook "Sos Racisme anti-Blanc", connue pour ses prises de position anti-migrants. Partagée plus de 160.000 fois en l'espace de quelques jours, elle montre un homme s'en prendre violemment à deux infirmières, leur assénant plusieurs coups de poing dans un couloir d'hôpital. En légende, sur Facebook, on peut lire : "On les soigne et ils en sont reconnaissants, la preuve..." laissant sous-entendre que le patient brutal... n'est autre qu'un réfugié, et que la scène se déroule en France.

Un Russe fortement alcoolisé

En réalité, il n'en est rien, comme nous le démontrons dans le cadre du projet CrossCheck. Pour vérifier la provenance de ces images, commencez donc par augmenter le son de votre ordinateur. Les bribes de discussion qui nous parviennent ne comportent aucun mot français, mais plutôt des propos à consonance russe. Ensuite, une autre démarche - qui n'a rien de bien sorcier - permet de remonter à l'origine de la vidéo grâce à une recherche inversée dans Google. 


La scène a en fait été reprise par la version russe du site Metronews, qui nous indique ainsi que la scène se déroule à Novgorod, dans le nord-ouest de la Russie, le 23 février 2017. L'agresseur en question est un russe, fortement alcoolisé, qui s'en est pris à un vigile avant d'attaquer les deux infirmières. 

Il est vrai que plusieurs internautes, dans les commentaires, tentent de dénoncer la supercherie. Mais le mal est fait. Car de très nombreux utilisateurs de Facebook ont partagé depuis le post sur leur propre page en imaginant que la scène avait bel et bien lieu dans un hôpital français. Une vidéo qui, ce mardi, avait déjà été visionnée près de 11 millions de fois.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La chasse aux intox

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques