Musique et débats, mais aussi merguez, naturistes et tentes Quechua : que trouve-t-on vraiment à la Fête de l’Huma ?

Musique et débats, mais aussi merguez, naturistes et tentes Quechua : que trouve-t-on vraiment à la Fête de l’Huma ?

TRADITION - La 82e édition de la Fête de l’Huma, qui se déroule jusqu'à dimanche à La Courneuve, propose comme chaque année concerts et débats. Un demi-million de visiteurs sont attendus à cet évènement qui est surtout... une ambiance.

C’est quasiment un pèlerinage. Une visite de patrimoine. Souvent, les billets sont réservés tôt dans l’année, et la question posée, lors des soirées entre amis : "Tu y vas toi à la Fête de l’Huma ?" Presque un rite. Il y a les initiés. Et les autres. Bref, chaque année, la Fête de l'Huma, c'est le grand rendez-vous du peuple de gauche.


La Fête de l’Humanité déploie jusqu’à dimanche sa 82e édition à la Courneuve. Les habitués le savent : certes, c’est un grand rendez-vous politique, mais aussi une belle fête populaire. Alors, à cette Fête de l’Huma, que peut-on y trouver ?

DE LA MUSIQUE, EVIDEMMENT

C’est peut-être, pour beaucoup de jeunes, l’affiche qui attire dorénavant. La Fête de l’Huma a en effet vu défiler des artistes mythiques, Brel, Léo Ferré, Ray Charles, Johnny Hallyday, Scorpions, au point que son affiche tient la corde avec celle des plus gros festivals de musique, comme les Vieilles Charrues. Cette année, c’est rock : Iggy Pop, Renaud, ou encore Trust, parmi les 60 concerts programmés sur les trois scènes. 

Et forcément, dans cette fête qui aime le débat, même la programmation musicale est prétexte à discussion...

DE LA BONNE BOUFFE

Parce que oui, comme le rappelle Pierre Laurent, secrétaire général du PCF, cette fête est une "fête de la fraternité, de la solidarité", un "grand rassemblement festif et populaire contre la politique d’Emmanuel Macron, contre les ordonnances", une "bataille pour la fraternité humaine, pour ouvrir le chemin d’une nouvelle humanité, d’une nouvelle civilisation".


Les jeunes qui se pressent  dans les allées sont d’accord avec ces ambitieux objectifs. Mais dans l’immédiat, un autre combat les mobilise : la tournée des stands. E il y a du boulot : il y en a 450. C’est quasiment un voyage : les régions viennent s’exposer , et ramènent leurs spécialités. L’occasion d’une belle découverte, au plus près du terrain.

Il y a les incontournable saucisses-frites, le buffet de la gare des cheminots et son assiette de charcuterie-entrecôte de bœuf  pomme de terre, les huitres du stand breton ou encore les foies gras et omelettes aux cèpes, amenés par les fédérations de l’Ariège, de l’Aude, du Périgord ou des Landes. 

DES MERGUEZ

En parlant de spécialités culinaires, voici l’occasion d’ouvrir une petite parenthèse : la Fête de l’Huma, c’est avant tout, comme souvent lors des manifestations, la merguez grillée au barbecue. Pour la petite histoire, cette saucisse épicée a été popularisée en grande partie par la Fête de l’Huma, dans les années 1950. A l’époque, les associations représentant les populations immigrées sont présentes et ramènent leur denrée. C’est l’époque des manifestations pour l’Algérie indépendante, et la saucisse algérienne débarque à l’Huma. La spécialité culinaire devient ainsi une incarnation festive des luttes anti-colonialistes et sera ensuite une valeur sûre de tous les rassemblements de gauche.

DE LA BIERE

C’est l’autre incontournable de la fête. C’est qu’il faut bien se désaltérer ! La bière coule à flot à l’Huma, et fait partie de la fiesta au point qu'elle en est pratiquement devenue la boisson officielle. Des bières locales, des petits prix, ce serait dommage de bouder le plaisir. Comme "La Rebelle", vendue sur le stand de l’Oise, à 2, 50 euros. Moins chère que le petit déjeuner... Forcément, le choix est vite fait. 


Apparemment, de ce point de vue-là, c’est même mieux que les Solidays...

DES DEBATS POLITIQUES

Le débat est partout. Qu’il soit journalistico-politique ("Mais pourquoi Mélenchon est-il le grand absent de la Fête de l’Huma" est LA question de 2017), mais surtout autour de tables rondes ou de conférences qui se tiennent pendant trois jours. Pour les habitués, la tente de l’Agora accueille ainsi journalistes, personnalités politiques, syndicalistes, intellectuels, artistes et public pour débattre de l’actualité de la rentrée. Et elle est chaude, cette année, essentiellement axée autour des mesures sociales d’Emmanuel Macron et de la bataille contre les ordonnances. 


Et pour cogiter, il y a ce qu’il faut : le Village du monde plante les scènes des luttes internationales, le Village du livre présente les auteurs de la rentrée littéraire, une dizaine d’expositions s’étalent, le Quartier Ciné diffuse des documentaires ; le Village de l’économie sociale et solidaire, l’Espace numérique, le Forum Social, l’Espace Tourisme présentent les actualités sur leur sujet. 

En vidéo

Pour sa 82e édition, la fête de l'Huma se mobilise contre Macron

DES GENS TOUT NUS

C’est certes anecdotique, mais surtout insolite : pour la deuxième année, les naturistes de France ont leur stand à la fête de l’Huma. Et vous vous demandez : des gens tout nu, qu’est-ce- que ça vient faire là ? C’est que vous ne savez pas ça : et oui, le naturisme, est de gauche. "L'idée est de proposer une alternative au "paraître" exacerbé par la société de consommation", expliquait l’an dernier l’Association pour le naturisme, qui promeut des "valeurs de tolérance, de respect et de "bien vivre ensemble"." Plus largement, le mouvement porte un vrai combat : un projet de loi visant à réhabiliter la simple nudité ("social nudity") "afin que plus aucun ostracisme, aucune condamnation ne soient envisageables dans le futur."

DES TENTES QUECHUA

Comme tout festival qui se respecte, la Fête de l’Huma propose un camping pour permettre aux participants de passer la nuit. Et comme tout bon festival, la plaine ressemble à une succession infinie e de tentes Quechua. Mais, là aussi, ça fait partie de la fête, d’après les commentaires qui traînent sur les réseaux sociaux.

Bon, sauf quand il y a trop de monde... 

La Fête de l'Humanité se tient jusqu'à dimanche soir au Parc départemental de La Courneuve.

Plus d'articles

Sur le même sujet