François Girard, le commanditaire de l’assassinat du juge Michel va être libéré

François Girard, le commanditaire de l’assassinat du juge Michel va être libéré

MARSEILLE - Selon "La Provence", le commanditaire de l’assassinat du juge Pierre Michel, en 1981, à Marseille, va être prochainement libéré à l’âge de 68 ans. Retour sur une affaire qui a marqué les années de plombs.

La révélation ce mercredi de la libération prochaine de François Girard, dit "Le Blond", renvoie à une affaire tragique et emblématique des années de plomb marseillaises. Le 21 octobre 1981, alors qu’il rentre chez lui peu avant 13h, le juge d’instruction Pierre Michel est abattu de trois balles par deux hommes circulant en moto. Plus de 35 ans plus tard,  Francis le Blond, qui nie toujours être le commanditaire du crime pour lequel il a été condamné à la réclusion à perpétuité avec 18 ans de sûreté pour "complicité d’assassinat", va être libéré.  "Il reconnaît qu’il était informé du projet et il admet que sa condamnation était légitime", écrivent les magistrats dans leur décision rendue mercredi et que révèle La Provence. La cour d’appel de Riom avait en effet était saisie d’une demande de libération conditionnelle. 


A 68 ans, François Girard, ancien caïd lié à la "French Sicilian Connection", doit être placé dans quelques jours sous bracelet électronique et va vivre dans la région bordelaise, indique le quotidien régional. Il restera interdit de séjour en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et dans l’Hérault. Ce natif de Marseille était sorti une première fois de prison en 2005 pour raisons médicales avant d’y revenir après une condamnation à 10 ans de prison pour un dossier de stupéfiants couvrant les années 2008 et 2009. 

Un juge sans concession

Le juge Michel, dont l'action a fait l'objet du film "La French", avec Jean Dujardin, enquêtait sur le milieu de la drogue de Marseille. Il avait notamment instruit le dossier dit du "laboratoire de Palerme" auquel était mêlé François Girard. Venu de Metz dans la cité phocéenne, l’inflexible juge Pierre Michel, d’abord juge des mineurs, va mener la vie dure aux trafiquants marseillais durant les sept ans de son activité en frappant notamment les laboratoires de transformation de drogue qui tombent les uns après les autres dans la région marseillaise. Déterminé, il n’hésitait pas à arrêter les compagnes des trafiquants au mépris des méthodes appliquées jusqu’alors dans la cité phocéenne.  Six ans après l’assassinat du juge François Renaud, tombé sous les balles de la pègre lyonnaise, c’est au tour d’un autre représentant de la justice d’être froidement exécuté. Un crime, le dernier visant un magistrat perpétré en France à ce jour, qui secouera durablement l’institution judiciaire. 


Selon le procès qui a abouti à la condamnation de  François Checchi, l’auteur des tirs mortels, et François Girard - condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de dix-huit ans, trois ans avant la condamnation à la même peine de Homère Filippi et Charles Altiéri, eux aussi mis en cause -, l’assassinat du juge Michel a été fomenté au cours de l’été 1981 depuis la prison des Baumettes par François Girard et Homère Flippi. Francis le Blond est dénoncé quelques années plus tard dans le cadre du démantèlement d’un laboratoire de drogue en Suisse. François Girard sera alors désigné comme le commanditaire de l’assassinat du magistrat par son ami François Scapula, dit "Francis Le Brun", son acolyte des jeunes années avec lequel il fera ses premières armes dans le grand banditisme. 

En vidéo

La French : la bande-annonce du polar avec Jean Dujardin et Gilles Lellouche

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques