Frédérique Bel : "Un moment d'égarement", est-ce l'affiche ou les médias qui se sont égarés ?

Frédérique Bel : "Un moment d'égarement", est-ce l'affiche ou les médias qui se sont égarés ?

POLÉMIQUE OR NOT POLÉMIQUE – L'affiche du film "Un moment d'égarement", qui ne sera projeté en salles qu'à partir du 24 juin, suscite déjà la polémique. En cause : l'absence des noms des deux actrices principales. L'actrice Frédrique Bel, qui a pointé ce manque de visibilité féminine, en a fait les frais.

Après les femmes ministres appelés par leurs prénoms, des actrices sans noms sur l'affiche où elles tiennent pourtant les deux rôles féminins principaux. Encore une preuve de sexisme ordinaire ou une simple tempête dans un verre d'eau ? Pour certain(e)s, l'affiche du film "Un moment d'égarement", en salles le 24 juin, s'est égarée.

Le pitch : un père de 48 ans a une relation avec une adolescente de 17 ans, qui est également la fille de son meilleur ami et la meilleure amie de sa fille. En haut de l'affiche : les noms des deux acteurs masculins, Vincent Cassel et François Cluzet. Quant aux deux jeunes filles qui tiennent les deux rôles féminins : si elles ont beau être en pleine page, short et maillot de bain, il faudra vous munir d'une loupe pour trouver, tout en bas de l'affiche et en minuscules caractères, leurs noms.

"Ils ont aussi égaré le nom des actrices?"

L'actrice Frédrique Bel a pointé cette absence de visibilité féminine, courante au cinéma comme dans les autres sphères de la société, qui consiste à éclipser les femmes, reléguées au second plan, au profit de ces messieurs. "Ils ont aussi égaré le nom des actrices?" pointait-elle avec humour sur son sompte Facebook. "Ça pique toujours les yeux des actrices en shorts sans noms, sur un film à 4 personnages. Mon féminisme doit être mal placé. Je m'excuse platement en string d'avoir pu penser que [c'était] un oubli. Lol", ajoutait-elle.

"Frédérique bel furieuse", "Frédérique Bel en colère", "Frédérique Bel pousse un coup de gueule", "Frédérique Bel tacle l'affiche", ont alors titré de nombreux médias. Sur les réseaux sociaux, tempête de réactions pour ou contre les propos de l'actrice. "C'est une remarque sur un système, non sur un film en particulier. Mais ça ne méritait pas tout ce foin", regrette Frédrique Bel, qui a supprimé les posts.

"Fantasmes d'un autre temps"

Pourtant, si les propos de l'actrice ont été surinterprétés, sa remarque a fait mouche. Dans le même temps, une contributrice a dénoncé pour le Plus un film "sexiste", "pas crédible", aux "fantasmes d'un autre temps". D'autres twittos ont dénoncé le sexisme qui gangrène encore et toujours le cinéma.

Ce n'est pas la première fois qu'une affiche de film suscite la polémique pour des raisons similaires. En 2012, celles des "Infidèles" mettaient en scène Jean Dujardin et Gilles Lellouche dans des positions plus qu'explicites . Des voix s'étaient élevées pour dénoncer l'image dégradante accordée aux femmes, les réduisant à de simples objets sexuels. L'année suivante, scandale pour l'affiche des "Flingueuses" , de Paul Feig. La version britannique avait été modifiée pour faire subir un régime à l'actrice Melissa McCarthy afin de la rendre plus en adéquation avec les critères-diktats de la beauté féminine: mince et toujours plus jeune.

Non je ne " tacle " personne Je trouve que les journalistes devraient éviter d'imaginer toute une théorie sur une...

Posted by Frédérique Bel on jeudi 4 juin 2015

"Les défaiseurs de vannes" : un nouveau métier . Quelle drôle de société , quand tout le monde se dit "journaliste"et...

Posted by Frédérique Bel on jeudi 4 juin 2015

À LIRE AUSSI
>>
Quand les femmes journalistes dénoncent le sexisme des hommes politiques
>> Kristen Stewart dénonce le sexisme ambiant à Hollywood
>> Bonne fête maman : ces idées de cadeaux sexistes qui ont la peau dure
>> Une nouvelle campagne de pub "sexiste" fait polémique en Grande-Bretagne
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques