"J’ai peur pour l'avenir" : l'appel sur Facebook de Manon, fille d'agriculteur, reçoit une réponse de Stéphane Le Foll

SON PÈRE, CE HÉROS - Le 11 novembre dernier, Manon, fille d’un producteur de lait de Landoudec, dans le Finistère, lançait un vibrant appel sur Facebook. L'adolescente y dénonçait les conditions de vie et de travail des agriculteurs français. Le ministre Stéphane Le Foll vient de lui répondre.

"Et oui, à 16 ans, j’ai peur pour l’avenir. Sauvez les agriculteurs français, mangez français !" Le 11 novembre dernier, le vibrant appel de Manon, fille d’un agriculteur, avait rencontré un large écho sur les réseaux sociaux. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, vient de lui répondre.


Dans sa tribune, publiée sur la page Facebook "La bataille des producteurs de lait", Manon, la jeune fille, disait sa peur. Peur pour son père, pour l’avenir de la profession. 

“J’ai peur de ce que les petites fermes de campagne vont devenir ", écrivait Manon. "Elles font partie de notre patrimoine ! Que va devenir mon père, quand il n’y aura plus que des fermes de 1.000 vaches, des usines de poudre à lait, ou encore des steaks totalement chimiques ?" Manon pointait aussi les baisse des aides de l’Etat et de l’Europe, le prix du litre de lait toujours en baisse… et le travail toujours plus dur des agriculteurs, qui se battent sur le terrain pour tenir leur exploitation, pour vivre et même pour survivre.

"Connaissez-vous beaucoup de personnes, qui après une semaine de travail déjà difficile, sacrifieraient leurs week-ends en amoureux, leurs vacances en famille, pour nourrir des individus qui n’ont aucune considération de leur travail, qui cherchent toujours à trouver le prix le plus faible pour manger ?", écrivait-elle encore. "Seriez-vous prêt à vous installer dans une exploitation, lorsque tout votre entourage ne vous le conseille pas ?"


La vibrante tribune de sa fille a beaucoup plus au papa : " Il m’a dit qu’il était fier de moi. Ça m’a vraiment fait plaisir", rapportait Manon au quotidien Ouest France. Le texte a surtout été beaucoup partagé, près de 3.000 fois, suscitant de nombreux commentaires, des soutiens, mais aussi des témoignages d’agriculteurs de toute la France. L’homme politique LR Bruno Le Maire, ancien ministre de l'Agriculture, y était aussi allé de sa petite tribune. 

Je suis moi aussi viscéralement attaché au monde agricoleStéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture

Quinze jours après, c’est au tour du ministre de l’Agriculture en personne de prendre la plume, dans une lettre publiée lundi sur le Hufftington Post, intitulée "Ma réponse à la lettre touchante de Manon, fille d’agriculteur". "J'ai l'âge de votre père, je suis Breton, comme lui; et je suis moi aussi viscéralement attaché au monde agricole", écrit Stéphane Le Foll. Avant de détailler ses "batailles", en tout cas en déroulant ce qui ressemble à un bilan de son action au ministère. "Je me suis battu en France pour que les aides de la PAC soient plus justement réparties entre l'élevage et les grandes cultures et c'est le cas aujourd'hui", rappelle-t-il ainsi. 

Le ministre continue  : "Manon, je dois vous dire aussi que l'agriculture ce ne sont pas des petits contre des gros, des petites fermes familiales contre des modèles plus intensifs. Il y a plusieurs modèles qui doivent et peuvent coexister."   Alors oui, "certains prix ont baissé" dans ce marché mondialisé, reconnaît-il. "C’est pour ça que je me suis battu pour que les entreprises rémunèrent mieux nos agriculteurs, et que l’Europe intervienne pour aider les prix à remonter". C’est pour cela aussi, poursuit-il, qu’il s’est "battu" pour "valoriser les produits de nos agriculteurs", via les règles d’étiquetage ou les démarches de type Viande de France ou Lait de France


"Tant que je serai là je me battrai pour défendre une agriculture la plus proche de celle que vous appelez de vos rêves", conclut Stéphane Le Foll. Mieux que le Père Noël ? Pour l’heure en tout cas, on ne sait pas encore si pour Manon, il a bien répondu à sa question… Les internautes, pour leur part, ne semblent pas vraiment convaincus. Sur la page Facebook La bataille des producteurs, qui a posté la réponse du ministre, les commentaires commencent à se multiplier. "Voilà la rhétorique politicienne dans toute sa splendeur !", commente Frédéric. "Moi j’ai fait ci, j’ai fait ça… ? Mais surtout ne pas écouter les agriculteurs", abonde Benoit. "Manon ça vient du cœur, pas du cerveau !"

VIDEO. Crise agricole : la détresse des agriculteurs

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques