Cette dessinatrice a décidé de donner une bouche à Bécassine : "Pourquoi Tintin en aurait-il une et pas elle ?"

Cette dessinatrice a décidé de donner une bouche à Bécassine : "Pourquoi Tintin en aurait-il une et pas elle ?"

INTERVIEW - Après 24 ans d'absence, Bécassine fait son grand retour dans les librairies. Dans un recueil de dessins intitulé "Hommage à Bécassine", publié ce mercredi parallèlement à un nouvel album, Catel Muller a décidé de rajouter une bouche à l'héroïne bretonne. Pour en savoir plus, nous avons interrogé la dessinatrice.

A 111 ans, Bécassine reprend du service et fait son retour dans les librairies. Mercredi 19 octobre a été publié la bande dessinée "Les vacances de Bécassine", de Corbeyran et Béja, où l'héroïne bretonne traverse la France, en passant de la Bretagne à la Provence. Mais ce n'est pas le seul album à sortir. Un recueil de 30 dessins intitulé "Hommage à Bécassine" a également été publié ce mercredi aux éditions Gautier-Languereau.


Dans un de ces dessins, repéré par le Huffpost, Bécassine se décide enfin à se rajouter... une bouche. Une initiative de la dessinatrice Catel Muller. L'auteure de Lucie s'en soucie ou d'Olympe de Gouges s'était notamment distinguée en remportant le prix Artémisia en 2014, qui récompense chaque année un livre de bande dessinée réalisé par une ou plusieurs femmes. LCI s'est entretenu avec la dessinatrice pour tenter de comprendre ses motivations.

LCI.fr : Comment avez-vous eu l'idée de dessiner une bouche à Bécassine ?

Catel Muller : Il y a trois ans, j'ai fait un livre sur Benoîte Groult - une célèbre féministe française -. Et j'ai appris que la première bande dessinée qu'elle avait lue, c'était Bécassine. A ses yeux, c'était le contre-exemple du féminisme, le symbole de l’ignorance, de la naïveté et du ridicule. Et pour elle-même qui était bretonne, c’était une image peu flatteuse. Mais ce qui la dérangeait le plus, c’était l’absence de bouche. Elle trouvait scandaleux que Bécassine, la seule référence féminine en BD à l'époque, ne puisse pas s’exprimer. C'est ce qui m'a motivé.

LCI.fr : Pourquoi l'avoir fait maintenant ?

Catel Muller : J'ai profité de la sortie d'un album de recueils traitant de la façon dont Bécassine est représentée pour faire ce dessin. En fait, ça me choquait énormément qu'elle n'ait pas de bouche. C’est quand même elle qui a inspiré Tintin. Alors pourquoi Tintin aurait-il une bouche et pas elle ? Il suffisait d'un simple petit trait, alors je l'ai dessiné. Avec ce dessin, je mets juste le doigt sur la bouche.

LCI.fr : Diriez-vous que Joseph Porphyre Pinchon – l’auteur original – était macho ?

Catel Muller : Je pense qu’il n'y avait même pas pensé. C’était la vision de l’époque. Elle représentait la femme dominée idiote, ridicule, niaise. Cette absence est le reflet de l’inconscient. Beaucoup de gens ne s’en rendent même pas comptent. Mais si on lui enlevait un œil, tout le monde s’insurgerait. La bouche, c’est la parole. Pourtant Bécassine connaissait aussi la valeur du travail, elle prenait des initiatives. Elle s’est émancipée petit à petit.

LCI.fr : Comment définiriez-vous Bécassine ?

Catel Muller : Pour moi, c'est surtout un personnage patrimonial qui continue à garder une image à mon avis assez négative. Pourquoi ? Parce qu’elle est le symbole et l’incarnation du mépris dont les Bretons ont souffert. Elle représente la brave petite provinciale naïve et étourdie. Malgré cela, tout le monde la connaît et elle est arrivée à séduire le public. Elle doit avoir quelque chose de touchant.

LCI.fr : Plus globalement, que pensez-vous de la représentation de la femme dans la bande dessinée ?

Catel Muller : Il aura fallu attendre la deuxième moitié du 20e siècle pour que les héroïnes de BD sortent des images traditionnelles de personnages dépendants (épouses, gouvernantes, bonnes…). Dans les années 60, on a vu arriver Adèle Blanc Sec ou Wonder Woman, des personnages féminins forts et courageux. Certes, elles n'ont pas non plus une vie ordinaire, mais c’était plus gratifiant pour les femmes de se projeter en elles.

VIDEO. Bécassine part en vacances, pour le plaisir des Bretons

En vidéo

JT13H – Pour son 111e album, Bécassine part en vacances, pour le plaisir des Bretons

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques