La grève des taxis se poursuit, trafic perturbé à Paris

La grève des taxis se poursuit, trafic perturbé à Paris

COLÈRE - Le mouvement des chauffeurs de taxis est reconduit mercredi 27 janvier des manifestants ayant décidé d'occuper la place de la porte Maillot (XVIIe arrondissement) à Paris toute la nuit. Malgré la nomination du député Laurent Grandguillaume comme médiateur, la grève a été reconduite.

Les taxis prennent racine à Paris. Après une journée de manifestations ponctuées d'incidents et d'une vingtaine d'interpellations, la profession, qui dénonce la concurrence des VTC, avait décidé mardi soir de ne pas entendre les appels à la dispersion prononcés par le préfet de police.

Sur la place de la porte Maillot (17e arrondissement), l'un des principaux points d'entrée et de sortie de la capitale, les taxis étaient toujours présents mercredi matin malgré la nomination d'un médiateur, le député PS Laurent Grandguillaume , par Manuel Valls. D'autres chauffeurs stationnaient à Bercy, aux abords du ministère de l'Economie.

La préfecture de police de Paris invite les automobilistes à "contourner largement les abords de l’Ouest parisien et l’Est parisien" dans le quartier de la Porte Maillot, mais aussi dans le secteur de Bercy. Les taxis devraient également reprendre d'assaut les deux aéroports parisiens de Roissy et d'Orly.

Sur Twitter, des témoins ont rapporté que des taxis avaient été embarqués par les forces de l'ordre porte Maillot mercredi matin.

Mais la poursuite du mouvement ne concerne pas que la capitale. A Toulouse, les taxis bloquent les abords de la gare, tandis que près de Marseille, des grévistes se rassemblent à Marignane en vue de nouvelles actions.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques