Le "National Geographic" met une fillette transgenre à l'honneur... et essuie un torrent de critiques

Le "National Geographic" met une fillette transgenre à l'honneur... et essuie un torrent de critiques

REACTIONS – La une du "National Geographic", mettant à l’honneur une fillette américaine transgenre, a récolté de nombreuses critiques. Pour la rédactrice en chef du magazine, ce n’est là "qu’une petite partie du profond débat qui existe autour du genre".

C’est une agitation inhabituelle qui accompagne la sortie du dernier numéro de "National Geographic". Sur les réseaux sociaux, un torrent de réactions – outrées, pour beaucoup – a vu le jour ces dernières heures. En cause ? Le portrait, en couverture, d’Avery Jackson, une petite fille de Kansas City, neuf printemps et enfant transgenre.


Des insultes, des menaces et des promesses de désabonnement ont accueilli la sortie de cette couverture qui fait office de première dans l'histoire du prestigieux magazine.

D’autres internautes, et ils sont majoritaires, ont tenu à  féliciter le magazine pour son choix de couverture et le dossier complexe que préfigure ce portrait, sur la "révolution du genre". En effet, à neuf ans seulement, la petite fille choisie en couverture est déjà un symbole de la cause transgenre, aux Etats-Unis.

80 filles "courageuses et honnêtes"

Un accueil mitigé qui a donc poussé Susan Goldberg, rédactrice en chef de "National Geographic" , à dédier un édito à la question des jeunes et de leur perception du genre, où elle explique aussi le choix d’avoir "mis une fille transgenre en couverture".  "Beaucoup de gens discutent d’Avery Jackson, cette fillette de 9 ans, de Kansas City, qui est la première personne transgenre à faire la couverture du National Geographic" constate-t-elle. 


"Depuis que nous avons partagé les photos de notre couverture sur les réseaux sociaux, des dizaines de milliers de personnes ont donné leur opinion, qu’elle relève de la fierté et de la gratitude ou d’une profonde colère. Certains ont même juré de résilier leur abonnement." Mais la journaliste d’affirmer : "Ces commentaires ne sont qu’une petite partie du débat qui existe autour de la question du genre. Dans ce numéro de janvier nous parlons surtout des jeunes et de l’influence du genre à travers le monde. Dans l’un de nos reportages, qui existe aussi sous forme de vidéos, nous avons tiré le portrait de 80 petites filles de neuf ans, dans huit pays différents. Elles nous ont toutes parlé, de manière courageuse et honnête, de la manière dont le genre influence leur vie."


"L’une d’entre elles est Avery" poursuit Susan Goldberg.  "Voilà cinq ans qu’elle est devenue une fille transgenre, et elle démontre bien la complexité du débat autour du genre. Aujourd’hui, on ne parle pas seulement des rôles genrés pour les filles et les garçons – nous parlons aussi de l’évolution de notre compréhension des transgenres."

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques