Les taxis poursuivent leur grève, trafic perturbé à Paris, Marseille et Toulouse

Les taxis poursuivent leur grève, trafic perturbé à Paris, Marseille et Toulouse

PERTURBATIONS - Les chauffeurs de taxis ont décidé de reconduire leur mouvement jeudi pour dénoncer la concurrence des véhicules de transport avec chauffeur (VTC). Des perturbations sont à prévoir autour des aéroports et de la porte Maillot, à Paris, mais aussi dans d'autres villes comme Toulouse.

Bis repetita. Mobilisés depuis mardi matin, les chauffeurs de taxi ont décidé de reconduire leur mouvement pour ce jeudi 28 janvier, après une nouvelle journée marquée par des blocages localisés. Des opérations ont repris tôt dans la matinée et perturbent la circulation.

A Paris, il faudra notamment éviter de circuler autour de la porte Maillot et de la porte de Bercy, et la préfecture de police prévoit des ralentissements aux environs des aéroports de Roissy et d'Orly. Porte Maillot, environ 200 chauffeurs ont de nouveau passé la nuit dans leur véhicule. Les accès sont toujours bloqués jeudi matin à 6 heures  depuis le boulevard périphérique et l'avenue de la Grande-Armée, d'après le Centre national d'information routière (Cnir).

Une opération escargot se tient également sur l'A13, totalement bloquée au niveau de Saint-Cloud et de Poissy. Un cortège est entré sur le périphérique parisien, bloquant la circulation entre la porte de La Chapelle et la porte d'Asnières.

Dans la région de Marseille, l'occupation de la place Castellane se poursuit pour le 3e jour de suite.  Une opération escargot est en cours sur la D9 entre Aix-en-Provence et l'aéroport, relate La Provence .

A Toulouse, des barrages filtrants ralentissent la circulation autour de l'aéroport jeudi matin.

À LIRE AUSSI
>>
Les taxis passent la nuit à la porte Maillot
>> Grève des taxis : le député Laurent Grandguillaume nommé médiateur

La préfecture de police a recensé mercredi un millier de taxis mobilisés en région parisienne à la mi-journée, contre 2.100 la veille. "On bloque tout !", a lancé Mohammed Benali, du SDCTP, en référence aux rassemblements porte Maillot, à Bercy et dans les deux aéroports parisiens. "Tant qu'on n'a pas été invités par (le Premier ministre Manuel) Valls, on restera sur place", a renchéri Adil Karami (SUD taxis).

D'après la CGT et FO, les deux intersyndicales qui avaient appelé à manifester mardi dans toute la France se sont accordées mercredi sur "un refus de discuter avec le médiateur" désigné par le Premier ministre, à l'exception de quelques organisations professionnelles, comme l'Union nationale des taxis (UNT) qui voulait croire que la concertation ouverte permettra "d'aboutir à un résultat concret".

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques