Les transhumanistes français veulent sortir de l'ombre

Les transhumanistes français veulent sortir de l'ombre

TECHNOLOGIE - Ils sont de fervents partisans du progrès technologique et rêvent d'atteindre l'immortalité biologique et de décupler leurs capacités cérébrales. Les transhumanistes français se réunissent à partir de jeudi, au cours du colloque Transvision organisé à Paris, pour discuter technologie, amélioration de l'Homme, mais aussi justice sociale. Metronews fait les présentations.

Dans le milieu transhumaniste français, c'est l’effervescence. Théoriciens, acteurs, mais aussi contradicteurs de ce courant de pensée qui prône l'amélioration de l'Homme par la technologie, se réunissent ce jeudi à l'Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de Paris, au cours du colloque Transvision . Un face-à-face attendu avec le grand public.

EN SAVOIR + >> Transhumanistes : qui sont-ils et comment veulent-ils nous "augmenter" ?

Il s'agit du premier événement d'envergure organisé en France sur la question du transhumanisme, dont l'expression dans la société se limitait jusqu'alors à de petites réunions et discussions sur des forums thématiques entre partisans. Preuve de l'engouement et de la curiosité qu'il suscite, l'événement affichait complet quatre jours avant son lancement. "Il devrait y avoir une centaine de personnes jeudi et près de 150 vendredi et samedi", estime Marc Roux, président de l'Association française transhumaniste ( AFT-Technoprog ), qui organise ce rendez-vous. Les participants viennent de toute la France et de l'étranger.

Immortalité biologique

Il y sera discuté "immortalité biologique", robotique et plus globalement augmentation des facultés physiques et mentales humaines. Car pour Marc Roux, "l'humain n'est pas quelque chose de fixe et son évolution n'a aucune raison d'être terminée. Il faut que la société s'empare de ces questions". Une conception de l'être qui en hérisse d'autres, comme le groupe anti-technologie Pièces et main d'oeuvre , qui a menacé de perturber l'événement.

Pour éviter d'être associée aux transhumanisme débridé déjà à l'oeuvre outre-Atlantique – où les techno-nantis peuvent déjà se "cryogéniser" à leur mort pour tenter d'être réveillés lorsque la technologie le permettra (comme le propose l' Alcor Life Extension Foundation ) – AFT-Technoprog veut plutôt débattre de la manière dont l'"augmentation humaine" peut être mise au service de la justice sociale. Si la technologie le permet, succombera-t-on à la tentation d'arrêter de vieillir ? Serons-nous égaux face à ces avancées ? "On insiste fortement sur la nécessité du libre choix et du respect de la dignité de chacun, souligne Marc Roux. A l'avenir, que nous soyons augmentés ou pas, il ne doit pas y avoir de discriminations."

EN SAVOIR + >> Laurent Alexandre : "Les gens seront en majorité pro-transhumanistes à l'avenir"

Plus d'articles

Les tags

    En ce moment

    Rubriques