Louise Delage, un personnage fictif d'Instagram pour sensibiliser contre l'alcoolisme

Louise Delage, un personnage fictif d'Instagram pour sensibiliser contre l'alcoolisme

À LA VOTRE - N'en déplaise à ses 8 000 followers, la jolie Louise Delage n'est en fait qu'une fiction sortie d'une agence de publicité pour sensibiliser contre l'alcoolisme. Explications.

En apparence, Louise Delage est une jeune femme de 25 ans comme les autres. Plutôt privilégiée, elle poste des photos d’elle dans des clubs à Saint-Tropez, à l’étranger, dans son grand appartement parisien, ou sur la plage avec ses amis. Plus de 8 000 internautes suivent son quotidien sur Instagram. A première vue, Louise Delage illustre la parfaite parisienne : cool, sociable et tendance.  

Les apparences sont souvent trompeuses

Mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit vite que la jeune femme ne s'affiche jamais sans un verre ou une bouteille d’alcool à la main. Que ce soit un verre de rosé, une bière, une bouteille ou un cocktail, Louise Delage est toujours photographiée avec de l’alcool. À tel point que certains internautes ironisent : "Mollo sur la bouteille". Mais comme le dévoile Grazia, Louise Delage n’est rien d’autre qu’un personnage fictif sorti tout droit des bureaux d’Addict Aides et de l’agence de publicité BETC

La jeune femme des photos tient en réalité le rôle principal d’une campagne de sensibilisation visant à montrer que l’alcoolisme n’a pas de visage. "Avec cette campagne, nous espérons faire réfléchir. Votre amie qui sort tout le temps, qui est super sociable, est-ce que ne serait pas une Louise Delage ?", a interrogé Michel Reynaud, addictologue et président d'Addict Aides, cité par Grazia. 


"Des personnes intégrées, qui travaillent, font la fête, mais qui cachent une souffrance. Et qu'il faut les aider ! Je regrette d'ailleurs de voir dans les commentaires des photos que si certains s'alarment de la consommation de la jeune femme, aucun ne propose leur aide". Comme le souligne le magazine féminin, les auteurs de la campagne ont joué la carte du réalisme. Pas d’accident de voiture ou de séquence catastrophe, juste un quotidien rythmé par l’alcool.

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques