Manipulation d'une photo de migrants : l'AFP attaque Robert Ménard pour "contrefaçon"

Manipulation d'une photo de migrants : l'AFP attaque Robert Ménard pour "contrefaçon"

DirectLCI
POLÉMIQUE – Dans son "Journal de Béziers", Robert Ménard est allé jusqu'à réaliser un montage photo destiné à faire croire qu'une horde de migrants s'apprête à envahir sa ville. L'AFP, propriétaire du cliché manipulé, l'a assigné mardi en justice.

Dénonçant "un détournement et une falsification d'une de ses photos" en une du journal de Béziers, la direction de l'AFP avait indiqué la semaine dernière qu'elle entendait "porter l'affaire sur le plan judiciaire". C'est désormais chose faite. La ville de Béziers et son maire Robert Ménard ont été assignés mardi en justice pour ce photomontage réalisé à partir d'un cliché d'un photographe de l'agence pour faire croire que des réfugiés vont envahir la commune.

"Contrefaçon"

L'AFP et le photographe Robert Atanasovski, qui demandent chacun 30.000 euros de dommages et intérêts, "assignent la Ville de Béziers, comme éditeur, et Robert Ménard, comme directeur de la publication du Journal de Béziers, pour contrefaçon devant le Tribunal de Grande Instance de Paris", a annoncé la direction de l'Agence France-Presse.

Le cliché original, pris en juin en Macédoine par le photographe de l'AFP, montre des hommes, femmes et enfants s'apprêtant à monter dans un train. Mais le journal municipal a ajouté deux affichettes sur deux fenêtres du wagon  : "Béziers 3865 km" et "Scolarité gratuite, hébergement et allocation pour tous!" Avec ce titre : "Ils arrivent, le dossier des demandeurs d'asile à Béziers". Robert Ménard, qui présidait de Reporters sans frontière (RSF) avant de se rapprocher du FN, s'était défendu en assurant que les photos étaient régulièrement retravaillées. 

A LIRE AUSSI 
>>  Quand Robert Ménard va lui-même déloger les migrants syriens de ses HLM

>> Robert Ménard se lance dans les patchs anti-ondes

Plus d'articles

Sur le même sujet