Météo : pourquoi le plan "Grand froid" n’a-t-il pas été déclenché à Paris ?

DirectLCI
URGENCE - Samedi, des centaines de militants de l'association Droit au logement ont réclamé l'activation du plan "Grand Froid" à Paris afin de débloquer, entre autres, plus de places d'hébergement d'urgence. Contactée par LCI, la préfecture de la région Île-de-France justifie cette décision en affirmant que le nombre de places est actuellement "satisfaisant".

Samedi, près de 200 militants de l’association Droit au logement ont manifesté dans une aile désaffectée de l’Hôtel-Dieu, à Paris. Ils réclamaient le déclenchement du plan "Grand froid" dans la capitale. "Les sans-abri" sont dans la rue par milliers et pour la moitié d'entre eux refusés au 115 (numéro d'urgence destiné aux SDF, ndlr) puisqu'il n'y a pas de place", déclarait le porte-parole du DAL, Jean-Baptiste Eyraud. 


Alors, pourquoi ce plan "Grand Froid" n'a-t-il pas été déclenché dans la capitale ? Contactée par LCI, la préfecture de la région Ile-de-France nous indique que son activation est laissée à l'appréciation des préfectures de département. Comment marche exactement ce plan "Grand Froid" ? Le niveau 1 est activé lorsqu'on observe des températures négatives le jour et comprises  entre -5 et -10° la nuit. Le niveau 2 est quant à lui est déclenché lorsque les températures sont négatives le jour et entre -10 et -18° la nuit. Enfin, le niveau 3 est activé à partir -18° la nuit. 

Le niveau 1 déjà activé de fait à Paris

Ce plan, dès son niveau 1, entraîne la mise en place de plusieurs mesures : l'ouverture des places d'hébergement d'urgence, l'intensification des maraudes et le renforcement des effectifs du 115. Or la préfecture de région affirme que le nombre de places d'hébergement d'urgence est actuellement "satisfaisant". Au 6 janvier 2017, on dénombrait ainsi 4511 places hivernales en Ile-de-France, dont 2464 sont mobilisées (1021 pour Paris).  


La préfecture de région précise également que dans le plan hivernal de cette année, "il y a eu un effort supplémentaire de l’Etat qui a pérennisé 241 places d'hébergement d'urgence par rapport à l’année passée". Dans les faits, le niveau 1 du plan est donc activé à Paris depuis le mois de novembre, ce qui a entraîné l'ouverture d'un gymnase et 1200 places d'hébergement d'urgence. Depuis la semaine dernière, trois salles municipales ont également été mises à disposition. 

L'un des pires hivers pour les SDF ?

Depuis vendredi, la France connaît une vague de froid sur une large moitié nord du pays. Le niveau 1 du plan "Grand Froid" a d'ailleurs été déclenché dans cinq départements (Haute-Marne, Marne, Somme, Seine-Maritime et Moselle) et le niveau 2 dans l'Oise. 


Les associations s'alarment d'un des pires hivers pour les sans-abri, mais le gouvernement met en avant les moyens mobilisés pour l'hébergement. 

Plus d'articles

Sur le même sujet