Migrants : une commune bretonne met son drapeau européen en berne

Migrants : une commune bretonne met son drapeau européen en berne

APPEL - La commune de Vern-sur-Seiche, au sud de Rennes, a écrit une lettre aux dirigeants européens et mis son drapeau en berne pour protester contre la politique migratoire.

"Mesdames et Messieurs les Présidents et dirigeants, nous vous faisons cette lettre, que vous lirez peut-être, si vous avez le temps." En s’inspirant du poème Le Déserteur de Boris Vian, la mairie de Vern-sur-Seiche, une commune de 8.000 habitants au sud de Rennes (Ille-et-Vilaine), a lancé un appel à l’Europe pour protester contre sa gestion de la crise migratoire, jugée trop peu humaniste.
 
"Mesdames et Messieurs les Présidents et dirigeants, permettez-nous de vous remettre en tête la Déclaration des droits de l’Homme de 1948 (...) Nous, élus et citoyens du monde, nous sommes tous des migrants aujourd’hui (...) L’heure est venue du 'Réveillez-vous', 'Resaisissez-vous'", a lancé le maire socialiste Didier Moyon, faisant un clin d’oeil au texte de Stéphane Hessel.
 
Le FN ne partage pas le même avis
 
Mettant le drapeau européen du fronton de la mairie en berne, Didier Moyon a appelé à ouvrir les frontières et accueillir davantage les migrants qui affluent chaque jour sur les côtes européennes. "Nous ne pouvons pas nous reclure derrière nos frontières, nos barbelés", a-t-il déclaré à Ouest France .
 
Il se dit prêt à accueillir des migrants dans sa commune et appelle les autres mairies à faire de même. Ce voeu "pour une Europe solidaire et humaniste" a été voté lors d’un conseil municipal extraordinaire où certains membres du Front national, venus dans le public, ont brandi des banderoles "Priorité aux Français".
 
EN SAVOIR +
>> Crise des migrants : ce que prévoit l'accord controversé entre l'UE et la Turquie
>> 
L'ampleur de la crise des migrants en 5 chiffres clés
 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques