Mixité sociale au collège : qui sera concerné en 2016 ?

Mixité sociale au collège : qui sera concerné en 2016 ?

CARTE SCOLAIRE - La ministre de l'Education nationale présente, mardi, son plan pour "renforcer la mixité sociale dans les collèges". Dix-sept départements vont expérimenter plusieurs mesures dès la rentrée 2016.

Le projet tient surtout à la méthode. La ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, officialise ce mardi son expérimentation pour "renforcer la mixité sociale dans les collèges". Ce projet, dont les grandes lignes avaient été présentées mi-octobre, apportera aux collèges de nouveaux outils, en concertation avec les parents et l'Education nationale, afin d'améliorer la mixité sociale et de tenter de mélanger les enfants favorisés et ceux qui le sont moins. Il doit s’appliquer à partir de la rentrée scolaire de 2016, et concernera 17 départements.

"Je ne prépare pas le grand soir et je ne veux surtout pas faire le bonheur des gens malgré eux", a pris soin de préciser la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem, consciente du caractère explosif de tout ce qui touche à la carte scolaire en France . Se sont donc portés volontaires les départements du Doubs, Haute-Loire, Puy-de-Dôme, Seine-Saint-Denis, Haute-Savoie, Loire, Hérault, Meurthe-et-Moselle, Maine-et-Loire, Eure-et-Loir, Indre-et-Loire, Paris, Charente-Maritime, Ille-et-Vilaine, Bas-Rhin, Tarn et Haute-Garonne.

"Rien ne sera imposé"

Ces expérimentations se dérouleront au sein d'un "territoire pilote" par département. Il doit compter plusieurs collèges, suffisamment proches pour que les enfants puissent se rendre facilement dans l'un ou l'autre, et les établissements doivent être peu mixtes, a précisé la ministre mardi. Les familles d'un secteur multi-collèges pourront classer par ordre de préférence les établissements de leur zone d'affectation. Si les capacités d'accueil ne permettent pas de répondre au premier choix des familles, l'affectation se fera en fonction de critères décidés "avec le département et en associant pleinement" les parents.

EN SAVOIR +  >> Mixité sociale au collège : "C’est prouvé, cela tire les classes vers le haut"

"Rien ne sera imposé, mais un comité scientifique composé de douze chercheurs sera là, en appui", précise le ministère. Parmi les douze chercheurs, on trouve notamment Pierre Merle, Agnès Van Zanten, qui a beaucoup travaillé sur "l’acceptabilité" des parents, ou Marie Duru Bellat, spécialiste des inégalités à l’école.

Les élèves handicapés seront prioritaires

Parmi ces critères à disposition et choisis à l'issue de réunions publiques entre parents d'élèves et départements, figurent : élèves boursiers ou susceptibles de l'être (critère social), distance entre le domicile et le collège, choix pédagogiques (langues étrangères proposées, classes à horaires aménagés…), affectation en fonction de l'école primaire d'origine, maintien des liens amicaux entre élèves, etc.

VOTEZ ! >> La carte scolaire doit-elle être revue pour favoriser la mixité sociale ?

Chaque établissement pourra faire valoir ses atouts et son originalité auprès des parents, grâce à l'autonomie accrue dont il bénéficiera avec la réforme du collège, prévue pour la rentrée 2016. "Loin de certaines caricatures, on n'est pas là pour couper tout ce qui dépasse, mais au contraire pour inciter tous les établissements à renforcer leur attractivité", plaide Najat Vallaud-Belkacem. Deux critères resteront prioritaires : élève handicapé ou bénéficiant d'un traitement médical à proximité d'un collège donné. Sinon, chaque territoire pourra décider de ses critères et de leur ordre de priorité.

À LIRE AUSSI
>> Carte scolaire : le choix du collège en fonction des origines sociales ?
>>  Nouveau bulletin de notes au collège : peut mieux faire
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques