Non, les terroristes de Daech ne s'infiltrent pas parmi les migrants

Non, les terroristes de Daech ne s'infiltrent pas parmi les migrants

INTOX – L'argument mis en avant ce mardi par Christian Estrosi, député "Les Républicains", selon lequel des djihadistes se cacheraient parmi les migrants venus d'Afrique, n'est pas corroboré par les faits. Mais d'ailleurs, d'où vient ce mythe bien utile aux nationalistes de tout poil ?

En avril, il estimait que la France faisait face à des "cinquièmes colonnes" islamistes. Invité de France Info ce mardi, le député-maire de Nice Christian Estrosi (Les Républicains) a précisé sa pensée, sans ambages, au sujet des migrants qui entrent illégalement sur le territoire : "Nous avons parmi ces migrants des terroristes de Daech qui s'infiltrent. Nous le savons, les services de renseignements ne cessent de nous alerter là-dessus".

L'argument, pas vraiment neuf, avait été alimenté par le quotidien italien Il Messagero au mois de février. Dans un article se fondant sur des écoutes téléphoniques menées par la police, le journal rapportait ainsi que Daech menaçait d'envoyer entre 500.000 et 700.000 migrants en Europe afin d'agir comme "une arme psychologique".

Depuis, l'information a été largement relayée par la droite et l'extrême droite européennes. En France, Marine Le Pen, Nadine Morano, le groupuscule Génération Identitaire et à présent, Christian Estrosi, en en font un argument récurrent. Et la Ligue du Nord en Italie, ou l'Ukip de Nigel Farage au Royaume, Uni, ont aussi embarqué dans ce train. Tous brandissent à l'unisson cette image du djihadiste déguisé en migrant, à l'assaut de l'Europe sur son embarcation de fortune.

EN SAVOIR + >> Réfugiés d'Austerlitz : le petit plan comm' de Génération Identitaire

Sauf que cette information n'a jamais été revendiquée par Daech. C'est ce qu'a indiqué sur Twitter David Thomson, journaliste de RFI et spécialiste du djihad, en réaction aux propos du maire de Nice. Par ailleurs, celui-ci a tenu à rappeler qu'aucun bateau de migrants n'est encore parti d'une zone tenue par l'Etat Islamique, en Libye.

Et si l'expert ajoute que l'option d'une infiltration de djihadistes parmi les migrants "n'est pas non plus totalement exclue", elle reste pour l'heure totalement fausse. Et ne serait-ce qu'en France, le profil des djihadistes passés à l'acte ne correspond guère à celui de migrants venus d'Afrique par la mer. Les frères Kouachi, responsables des attentats contre la rédaction de Charlie Hebdo en janvier, étaient nés dans le 10eme arrondissement de Paris. Leur complice Amedy Coulibaly, auteur du meurtre d'une policière à Montrouge puis de la prise d'otages de l'Hyper Cacher, était né à Juvisy-sur-Orge, dans l'Essonne. Quant à Mohamed Merah, il avait vu le jour à Toulouse.

A LIRE AUSSI >> Djihad, smileys et niqab : comment metronews a intégré les réseaux islamistes féminins sur Facebook

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques